BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Imanou Risselard

article

« De l’intime à l’ultime. »

Difficile de décrire ce que par essence on ne décrit pas. Imanou Risselard nous livre ici en toute simplicité sa rencontre intime et amoureuse, senso-rielle et incarnée, invisible et consciente avec le Tao.

Par Imanou Risselard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°57
Extrait du dossier : FEMMES DU TAO : L'ESSENCE DU FÉMININ
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Imanou, quelle a été votre première rencontre avec le Tao ?
Imanou Risselard : Mais, réellement, pouvons-nous rencontrer le Tao ?... Pour ma part, jusqu’à ce jour, j’ai plutôt eu le sentiment d’avoir passé mon temps à ôter un à un les voiles qui le dissimulent à mes sens, d’avoir passé du temps à dissiper les malentendus que l’engagement sur la voie traîne et creuse dans son sillon. Cet engagement exige, jour après jour et d’instant en instant, la poursuite de cette inlassable mise à nu, de faire tomber les masques, de déceler les passages maintenus aux secrets et d’ouvrir les portes dérobées de l’inconscient et des états modifiés de conscience. Afin de libérer de toute histoire, de toute intention, cet espace où tout existe en potentialité, où rien n’a encore commencé et où tout est possible. Car chaque jour qui se lève porte en son sein cette douce et exigeante question silencieuse : celle de l’engagement total. Cette voie, je l’ai choisie et je m’y suis engagée. Et c’est cela qui enrichit mon quotidien ordinaire. C’est proba-blement pour cette raison que j’ai toujours eu la sensation surprenante et étrange que le Tao se met à raisonner avec celui ou celle qui se met à chercher et se cherche. Qu’à chaque pas fait sur le chemin, les réponses apparaissent comme par enchantement sous le pied du questeur et de la questeuse.

GTao : Qu'est-ce qui vous a séduite dans le Tao ?
I. R. : Cette question me surprend et me plaît à la fois car je suis ce que l’on appelle une amoureuse de la voie et une amoureuse sur la voie. C’est par mes sens que j’appréhende et que j’expérimente, non par l’étude, bien que je n’y sois absolument pas opposée, mais c’est parce que je suis tout simplement dyslexique dyscalculie et dysorthographique. Alors, c’est par mon corps poétique et sensoriel que j’entre en résonance avec le Tao. C’est dans des états particuliers de conscience que j’ai ressenti une relation de réciprocité. J’ai pu ressentir que si j’aimais ou si je questionnais le Tao, et bien, lui aussi m’aimait et me répondait. Que si je faisais un pas vers lui, lui faisait deux pas vers moi. Cela peut bien sûr paraître étrange d’avoir un sentiment d’immanence amoureuse lié au Tao, mais si ce qui est au-dedans est au-dehors, si ce qui est en haut est en bas, s’il est vrai que la quête appelle le questeur, que la découverte appelle ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*