BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Comme éduquer son enfant ?

article

L’art de l’accompagnement initiatique

Les sociétés modernes ont besoin de retrouver le sens initiatique de l’éducation en accompagnant le Désir de l’enfant et en l’encourageant à traverser les obstacles de ses pulsions pour atteindre son Désir vrai.

Par Denis Marquet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°70
Extrait du dossier : QUELLE ECOLE POUR NOS ENFANTS ? - De l'éducation à la transmission.
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif


Dans toutes les sociétés traditionnelles, il existe des initiations qui, lors des principaux passages de la vie, ritualisent la mort au passé et la naissance à un nouvel état d’être. Dans certaines initiations pubertaires africaines, l’adolescent est d’abord arraché au monde des femmes dans lequel il a passé son enfance ; des rituels funéraires sont pratiqués, les femmes le pleurent comme s’il était mort. Puis il est emmené dans un lieu obscur qui évoque le caveau (grotte, caverne, fosse) où il reste enterré plusieurs jours, sans manger ni boire. Il est ensuite accueilli de manière festive par le monde des hommes ; dans certains cas, l’initié reçoit une coupe dans laquelle les hommes de la tribu ont versé leur sang ; il doit le boire, afin de réaliser charnellement qu’il ne se nourrira plus de l’énergie des femmes et des mères mais de celle des hommes, au monde desquels il appartient désormais.
Dans les sociétés modernes, nous avons perdu ce schéma initiatique. Il est important de le retrouver, car il est celui du développement intérieur de l’être humain ; donc celui de l’éducation juste. Mais il ne s’agit pas de revenir aux initiations tribales ! Celles-ci servaient en effet les seuls besoins d’une société ignorant l’individu et la singularité de l’être humain. Jusqu’à une époque récente, en effet, l’éducation était au service, non de l’individu, mais de la société. Elle fabriquait un type humain déterminé (un « bon sioux », un « bon chrétien », un « bon citoyen ») selon les seules finalités du groupe humain. Aujourd’hui, la société ne se fonde plus sur une conception particulière de l’être humain. C’est pourquoi on ne sait plus comment éduquer son enfant ! Cette perte de repère est une opportunité : celle d’inventer une éducation au service de l’être unique qu’est chaque enfant, c’est-à-dire au service de son vrai Désir.

Qu’est-ce que le vrai Désir ?

Observons un petit bébé. Il connaît deux états bien distincts. Premier état : il a faim, manque de quelque chose ou ressent un mal-être. Le voilà qui se tord et qui hurle. Dans cette émotion qu’il vit de manière paroxystique, bébé est entier : tout son corps est investi dans l’expression de sa détresse. Il est pulsion à l’état pur. Il est alors facile de constater la dimension négative de la pulsion : le tout-petit n’est que refus de sa sensation de lui-même, et en quête d’un objet ...

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*