BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Idées au gramme

article

Corps et rite vibrent au même diapason !

A chaque numéro de Génération Tao, Cyrille J.-D. Javary vous convie à une passionnante exploration de la richesse unique de la pensée et de l’écriture chinoises.

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°27
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le caractère “rite” est composé de deux parties : à gauche se trouve le signe général des “affaires religieuses”. Représentant à l’origine un autel en forme de “T” d’où s’élèvent les offrandes brûlées (yang) et d’où s’écoulent les libations liquides (yin), il évoque le religieux en représentant le rituel qui est sa manifestation sociale. A droite se trouvent deux groupes complexes(3). En haut, il s’agit d’un rite agraire, indiqué par la représentation de rameaux verdoyants plantés dans des vases rituels. En bas, il y a la représentation de coupes sacrificielles qui insistent sur le côté liturgique.

Le rite serait donc vu comme la liturgie saisonnière qui accompagne le renouveau de la nature. Autrement dit, le rite serait une mise en rythme. “Tune in” comme disaient les hippies américains, comme on tourne le bouton d’une radio pour se brancher sur une station. L’écriture chinoise confirme qu’il y a un peu de cela. Il existe en effet plusieurs caractères pour désigner le corps humain selon le point de vue où on se place. L’un d’eux, “ti”, est, comme beaucoup de termes du corps anatomique, composé avec le signe général “chair et os”. Il est donc concerné par l’aspect physique, par ce que matérialise le corps humain. Cela, c’est la partie droite du caractère qui le dit. Or, dans le caractère “ti”, cette partie droite, celle qui désigne ce que le corps humain matérialise, est justement la partie droite du caractère “rite”. L’idée est forte. Elle nous dit que rite et corps sont accordés au même diapason, qu’ils vibrent à la même rythmique, le corps est l’endroit où se ressent ce qui bat en nous la pulsation du renouveau des saisons. Corps et rites sont, à des niveaux différents, la manifestation de la même pulsation. Le rite est ce qui permet à notre corps de vibrer à un plus vaste unisson. En nous reliant aux autres d’abord et en nous reliant ensemble à un point de convergence commune. Le rite apaise, parce qu’il nous couple à une plus vaste onde porteuse. Le rite est ce qui permet lorsqu’on est ensemble de ressentir en soi ce sourd battement qui nous fait tous vivre. Description complète de l’hexagramme dans l’article en ligne. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*