BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Du développement personnel au développement essentiel

article



Homme en quête, Charles Antoni n’est pas seulement éditeur des Editions Charles Antoni-L’Originel, il est aussi éclaireur. Il nous partage ici le fruit de son expérience pour que chacun puisse vivre l’intégralité de son potentiel.

Par Charles Antoni


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°37
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il existe deux formes de développement : un développement essentiel et un développement personnel. Le développement essentiel consiste à « s'aimer très fort » et le développement personnel à savoir exactement ce que l'on veut. Quand on définit ses objectifs, on sort de la souffrance. Sans objectifs, notre vie ondulera comme une vague, sans aucune direction, de manière anarchique, dirigée par les seuls stimuli extérieurs. Le manque d'objectifs est en relation étroite avec la souffrance. Or l'intention d'un véritable travail interne est de séparer l'individu de l'idée même de souffrance ; toute la difficulté est d'arriver à définir ce que l'on veut. Développement essentiel et développement personnel vont de pair.

S'aimer très fort
La première clef du développement essentiel est de « s'aimer très fort ». Il s'agit d'un sentiment, d'une sensation. L'écueil, en général, est que l'on tombe dans le « mysticisme », la « religiosité » ou les choses dites « transcendantales » ; on essaie d'atteindre un but tout à fait vaseux et on ne comprend toujours pas que le problème se situe ailleurs. Aussi faisons une chose très simple, commençons par éliminer tout ce qui est supérieur. Faisons une croix sur le « centre émotionnel supérieur ». Disons simplement : il existe un « centre émotionnel » car de cela nous sommes sûrs. La difficulté est que nous n'avons aucun contrôle sur lui. Lorsqu'il est parfaitement équilibré, tout devient possible. Quelque chose commence alors à se constituer en soi ; c'est ce que l'on appelle un « centre de gravité », quelque chose de stable, qui ne bougera plus, quoi qu'il arrive. Lorsque ce centre de gravité est créé, les problèmes disparaissent ; on devient maître de la situation. Ensuite on est libre.

Les projections
Pour s'aimer très fort, il faut sortir des « projections ». Si l'on va au cinéma et que le film nous a plu, on se dit : « j'ai aimé ce film » ; c'est une sensation. Le problème est que cette sensation est toujours en projection, c'est-à-dire qu'elle nécessite un support, elle n'existe pas par elle-même. C'est, en quelque sorte, une charge que nous mettons sur l'objet. Aussi, enlevons ce support. Notre vie va ainsi devenir extrêmement riche et ne va plus dépendre de quoi que ce soit. Elle va être très riche parce que chaque instant que l'on vit, chaque chose, même les petites sensations, nous allons pouvoir ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*