BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Photographe de l'invisible

article



Peut-on sonder l'invisible ? Formes nées sous les mains du sculpteur et du peintre. Mots qui apparaissent sous la plume du poète. Le photographe Jean-Marc Lefèvre sait rendre sensible sur la pellicule l'évanescente trace du mouvement et l'impalpable essen

Par Delphine Lhuillier , Jean-Marc Lefèvre


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°19
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Jean-Marc Lefèvre est né en juillet 1956 à Paris. Dès l'âge de douze ans, il se consacre à la natation, puis au water polo… déjà plongé dans un univers aquatique ! Très vite, il s'attache à sculpter son corps par la musculation. Il avoue lui-même avoir développé ses penchants narcissiques en travaillant des heures devant la glace. Entraîné par des amis, il découvre le Viet Vo Dao, les arts martiaux vietnamiens qu'il pratiquera pendant dix ans, fasciné par l'Asie et ses mystères. Parallèlement, il commence à cultiver son goût artistique pour la photographie dans un même souci esthétique. Il reste alors très attaché aux apparences, à la technique… et l'efficacité.Une blessure lui fait arrêter ses entraînements. Il décide alors de travailler sa souplesse. Il continue à photographier des portraits de femmes, d'hommes et d'enfants et concentre toute son attention sur la profondeur du regard : Réussir à capter les émotions et les sentiments.Il devient moniteur de gymnastique et de stretching et met au point des cours spécifiques en alternant des mouvements dynamiques et rapides avec des étirements et des moments de récupération. La pratique de la barre au sol satisfait ses aspirations artistiques. Il est alors très influencé par la danse.Plus tard, il travaille pour différents magazines. L'année 94 marquera un tournant dans son art. A Cambray, ville chère à Marcel Proust, il photographie son premier reflet. Déjà s'affirme l'envie de voir ce qui ne se voit pas, au-delà des apparences. Mais la quête d'un esthétisme trop poussé reste encore présente. La recherche de la perfection le laisse encore en surface. C'est alors qu'il rencontre Pol Charoy auquel il propose des photos pour Génération Tao. Il intègre l'équipe et commence la pratique du taïji et du qi gong. Il est totalement bouleversé. Tout ce qu'il avait appris est remis en question. Il vit la désorganisation de son corps mécanique. Il lui faut réapprendre à vivre ce que le corps sait et accueillir ses émotions qui étaient alors canalisées par la technique et l'effort. Une nouvelle écoute s'installe et avec elle, un nouveau regard porté sur le monde et sur lui-même.De cette grande période de doute émergera, après sa participation à un stage pendant l'été 2000, une nouvelle dynamique créative. Le travail en groupe, et notamment le travail du souffle, lui font prendre conscience de l'importance de laisser le corps agir. Il assiste à la transformation profonde de son être en ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*