BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Un combat avec soi-même

article

Propos sur le Tui Shou échangés avec Thierry Alibert

Gtao : Thierry Alibert, quand avez-vous commencé le tui shou dans votre pratique du taï ji quan ?

Par La Rédaction , Thierry Alibert


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°28
Extrait du dossier : De la voie martiale à la voie de l’autre
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Gtao : Thierry Alibert, quand avez-vous commencé le tui shou dans votre pratique du
taï ji quan ?
Thierry Alibert : Dès le début, mais de manière très occasionnelle, car j'étais plutôt tourné à l’époque vers les arts martiaux externes de percussion comme le karaté et le full-contact. Mais le paradoxe est que j'ai découvert le tui shou lors d’un stage de full-contact ! J'ai eu l'occasion de pratiquer sur la plage avec un boxeur déjà expérimenté. Je dois avouer qu'au début de l'échange, j'avais tendance à mettre mes nombreux déséquilibres sur le compte de l'instabilité du sable sous mes pieds. J'ai très vite compris que le sable n'y était pour rien et que j'avais à faire là à quelqu'un de bien enraciné. C'était ma première et belle leçon de tui shou !

Gtao:Vous venez des arts externes, croyez-vous en l'efficacité martiale du tui shou ?
T. A. : Je ne pense pas qu'il soit raisonnable de parler d'efficacité martiale avec le tui shou. Selon moi, il est plus juste de parler de renforcement des qualités déjà acquises dans un autre art martial ou corporel. En cela, ce jeu pourrait constituer un tronc commun intéressant, tant sur le niveau physique que psychique. Pour ma part, je l'utilise aussi pour évaluer ma progression sur le plan de l'enracinement et de l’application des principes internes liés à la terre. En ce sens, il y a donc là une interrelation entre la forme de taï ji quan que je pratique et le tui shou. En outre, je crois profondément que la réelle efficacité réside dans le combat qu’on livre à soi-même en combattant ses peurs et ses angoisses. L'irrespect des règles est entre autres lié à la peur, mais l'instauration de règles trop fermées ne l'est-elle pas aussi ? Concernant l'application des mouvements, je dirai plutôt qu'il s'agit d'utiliser les principes découverts à travers les techniques du tai ji quan, ceci afin de préserver une certaine spontanéité dans le tui shou.

Gtao: Quel est alors l'intérêt des exercices de tui shou mobile ?
T. A. : L'intérêt majeur de ces exercices est d’amener progressivement le pratiquant à améliorer une certaine «habileté martiale». En ce sens, cela peut être une bonne transition entre le tui shou à pas fixe (amélioration des qualités internes) et le san shou (combat codifié), et peut-être aussi la boxe du taïji. Ce travail du pas mobile ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*