BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

La pédagogie en réseau

article

L’art du relationnel

Dans cette rubrique, Georges Saby vous propose différentes clés pédagogiques pour les actuels ou futurs enseignants de disciplines asiatiques… et pas seulement.

Par Georges Saby


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°28
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La pédagogie a fait et fait l’objet de recherches méconnues du grand public. Nombreux sont ceux qui ont subi lors de leur parcours scolaire une méthode simpliste liée à la préhistoire de la pédagogie. Autrefois, on considérait que l’élève (le bébé aussi hélas !) était un récipient vierge, sans autonomie ou importance, dans lequel il suffisait de déverser le savoir pour que la transmission se fasse, pour son bien et celui de la société. On s’attachait plus à la quantité d’information transmise et peu à la forme de la transmission, en oubliant que l’élève était une matière vivante et indépendante. Heureusement, de nombreux instituteurs(trices) très humains(es) compensèrent le manque institutionnel de formation, et le peu de reconnaissance de l’individu, par les méthodes officiellement prônées. De fait, tout savoir nouveau transforme celui qui le reçoit. L’élève n’est pas une page vierge, et ce qu’on pourrait y imprimer change la forme de la feuille et sa texture, dépassant même le cadre du papier. Cette perception différente de l’élève a généré d’autres conceptions qui remettaient en cause la vision du rôle du Maître ou du professeur. Cet enseignement simpliste et peu élaboré ne tient nullement compte des interrelations yin/yang élève(s)/professeur mutuellement transformatrices.Mais des expérimentateurs en pédagogie au cours du 20e siècle découvrirent que le professeur pouvait, lui aussi, être influencé par la relation avec son ou ses élèves, et que l’acceptation positive de cette influence en retour pouvait apporter de nouveaux éléments pour avancer en pédagogie, d’une façon bien plus harmonieuse quant à la construction de l’individu et bien plus humble quant au rôle du pédagogue. D’une certaine manière, le fait pour l’enseignant d’accepter de descendre quelque peu de son piédestal lui ouvrait un nouveau champ de perspectives qui s’avérait fort créatif et profitable, autant personnellement que pédagogiquement, dans sa relation avec le ou les élèves.
On alla plus loin en proposant une interaction entre élèves: l’élève, spectateur passif de son apprentissage, devient acteur en recherche de savoir, doté d’un pouvoir d’action créatrice sur la méthode d’intégration de son apprentissage et les contenus de celui-ci. Le système interactionnel entre élèves constitue alors un groupe d’entraide où les qualités de chacun peuvent s’additionner et se transmettre à l’autre. Si le chef d’orchestre qu’est le professeur sait manier cette façon de transmettre le savoir en impliquant l’élève dans une démarche où il recherche par lui-même et avec les autres une partie des informations qui lui ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*