BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Fa Lun Gong, la terreur de Pékin ?

article

China Flash-back

Sinologue et spécialiste du Yi Jing, Cyrille Javary, dans cette 1ère partie, nous rappelle l'état d'esprit de ces générations qui font la Chine d’aujourd’hui. L'histoire d'un peuple déboussolé par les retournements de situation qu'il a subis et qui ne sai

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°18
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le 25 avril 1990, une pure lumière baigne Pékin. Pourtant à Zhong Nan Hai, le district muré jouxtant la Cité Interdite qui sert de résidence aux plus hauts dirigeants chinois, c’est la consternation. Le quartier entier est encerclé par une chaîne humaine de trois kilomètres de long venue d’on ne sait où. Plus de dix-mille Chinois sont tranquillement assis sur le trottoir en position du lotus. Ils manifestent dans un silence absolu, plus assourdissant que tout ce qui avait pu être entendu dix ans auparavant, à deux pas de là, place Tian An Men. A la fin de la journée, ils repartiront, aussi poliment qu’ils sont venus. Du jamais vu en Chine. Et le plus fort, c’est que personne, ni au gouvernement, ni surtout dans la police, n’avait vu venir. Le parti communiste, fort de ses cinquante millions de membres et de son légendaire talent pour mobiliser les masses, est mortifié. Il découvre plus fort que lui : Fa Lun Gong, une organisation qui n’existait pas il y a sept ans et qui aujourd’hui compte environ quatre-vingts millions de sympathisants et se montre capable, dans la plus parfaite discrétion, d’en rassembler des milliers pour investir une journée durant l’endroit le plus gardé de Chine.
Et pourquoi un tel défi ? Simplement pour que le gouvernement les laisse tranquillement pratiquer la méditation et les exercices que leur conseille un ancien employé du bureau des céréales de la province de Mandchourie, un certain Li Hongzhi, né un 12 Mai - le même jour que Bouddha. Propret, discret, joufflu et d’apparence débonnaire, Maître Li, comme l’appellent ses amis, n’a pas vraiment l’air d’un dangereux conspirateur, et ses partisans non plus d’ailleurs. Qui sont-ils donc ces citoyens surgis de nulle part ? Des Chinois comme vous et moi, des pékins de base, des quidams ordinaires. Il y a des hommes, des femmes (beaucoup), des employés, des retraités, des paysans (en petit nombre), des membres du parti (énormément). Certains sont assez jeunes, mais la plupart ont entre cinquante et soixante-cinq ans. Ce n’est pas une catégorie ou une classe sociale qui se retrouve là, c’est toute une génération. L’histoire récente en Chine s’est abattue si souvent en vagues successives que l’âge des acteurs est généralement un élément déterminant. Pour comprendre cette situation, il suffit de prendre une calculette et de poser deux opérations simples :

1999 - 65 = 1934 ; ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*