BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Le corps en mouvement

article

De l’équilibre postural vers l’équilibre en mouvement

Un éclairage pointu de Pascal Girodet, expert en arts martiaux et en biomécanique, sur les lois de l’équilibre et de la gravité, et sur « l’intention intérieure » dans nos pratiques. Prêt(e)s pour des rotations vertigineuses ?

Par Pascal Girodet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°45
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif


Du point de vue biomécanique, la question de l’équilibre du corps humain en position debout ou en mouvement peut s’envisager selon différents modèles, allant du plus simple au plus complexe. Nous examinerons ici trois modèles de complexité croissante qui peuvent fournir des éléments utiles aux pratiquants d’arts martiaux internes et d’une façon générale à ceux qui pratiquent des disciplines corporelles où l’on recherche entre autres l’affinement de la motricité.

Le centre de gravité
Le corps humain peut être modélisé comme un ensemble poly-articulé de 14 segments : tête et cou, tronc, deux bras, deux avant-bras, deux mains, deux cuisses, deux jambes et deux pieds. Chacun de ces segments possède sa propre masse et son propre centre de gravité. La position du centre de gravité du corps est définie comme étant la moyenne des positions des centres de gravité des 14 segments, mais c’est une moyenne pondérée : c’est-à-dire qu’elle est calculée en affectant la position de chaque segment d’un coefficient correspondant à la masse propre de ce segment. Cette définition a deux conséquences importantes :1. La position du centre de gravité du corps est « attirée » vers les segments les plus lourds puisque ce sont eux qui ont les plus forts coefficients de masse ;2. La position du centre de gravité n’est pas située à un endroit fixe dans le corps : elle varie selon les postures puisqu’elle dépend des positions des différents segments (voir figure 1a. et 1b.).

L’équilibre statique passif : le corps réduit à un objet inerte
Dans une première approche, on peut considérer le corps humain debout comme étant un empilement de différents segments inertes. Dans ce cas, la condition de l’équilibre est que les segments soient empilés de façon à ce que le centre de gravité du corps soit à l’aplomb de la surface d’appui au sol. La surface d’appui correspond à la surface comprise à l’intérieur d’une courbe fermée qui englobe tous les points de contact avec le sol. La « ligne de gravité », la droite verticale passant par le centre de gravité et le point d’intersection de cette ligne de gravité avec le sol, est la projection du centre de gravité au sol. Pour qu’il y ait équilibre, il faut que la projection au sol du centre de gravité se trouve dans la surface d’appui (voir figures 2a., 2b. et 2c.).

L’équilibre statique actif : l’importance de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*