BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

La Médecine Traditionnelle

article

Une longue histoire… !

Voici pour commencer une brève introduction à la Médecine Traditionnelle Chinoise par le maître d’œuvre de ce dossier spécial, Rodolphe Spiropoulos . Il nous rappelle les principes philosophiques, les spécificités, et la description de l’arrivée en Europe

Par Rodolphe Spiropoulos


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°48
Extrait du dossier : Médecine Chinoise
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

« Médecine traditionnelle chinoise » ; une simple respiration, et ces trois mots me font venir à l’esprit d’innombrables étoiles de sagesse comme tradition, nature, art de vivre… santé et médecine. La médecine chinoise pourrait être une des réponses au questionnement éternel de l’Homme : longueur et qualité de la vie ? La médecine est une science qui a pour but de guérir les maladies, mieux encore les malades ; c’est un art. Cela devient même du grand art si l’on parle de santé, d’entretien de santé et de prévention pour l’homme et son environnement.

De tout temps, soigner…

La maladie a depuis tous temps représenté l’un des fléaux naturels contre lequel l’homme n’avait guère de défense possible ; cependant il n’est pas de société qui n’ait connu des hommes qui se soient consacrés à soigner leurs semblables. De ce fait, la médecine, les médecines, constituent certainement l’une des activités humaines les plus anciennes. Peu à peu, avec l’apport des réflexions philosophiques de différents horizons, des connaissances se sont accumulées et ont permis aux guérisseurs et à la médecine d’acquérir des pouvoirs de plus en plus remarquables. On peut observer dans l’histoire de la médecine une alternance régulière de puissants mouvements d’obscurité et de clarté tels le yin et le yang. Il a fallu des siècles et des siècles pour consolider les premières découvertes, les affiner, les contredire, les réinventer et cela non sans luttes internes au sein du corps soignant et du corps médical.
Chez les peuples primitifs, la médecine était intuitive, fruit d’une connaissance immédiate et empirique ; leur don d’observation leur a fait découvrir les vertus thérapeutiques de certains massages, de certaines piqûres, punctures et de certaines plantes. Ils comprirent très tôt que les agents extérieurs évidents, comme les agents pathogènes climatiques externes ou les traumatismes physiques, ne déterminaient pas et n’expliquaient pas tous les désordres du corps humain. Ils incriminèrent des interventions étrangères, invisibles, parfois même maléfiques, alors chassant le démon responsable du mal et seul le sorcier guérisseur détenait ce pouvoir. C’est seulement peu à peu que la maladie devint une entité qu’il convenait de combattre pour elle-même, qu’enfin la notion de malade en tant qu’individu original prit la première place et que le médecin succèda au soignant.

Une médecine archaïque et moderne

Il est difficile d’insérer dans une chronologie parfaite les conceptions médicales propres à la Chine. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*