BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

A l’écoute de nos cycles

article

Une voie de réalisation et de complétude par Maïtie Trélaün

Cycle après cycle, la femme se fait créatrice d’elle-même nous dit Maïtie Trélaün, afin d’incarner pleinement l’énergie la plus puissante qui soit, à savoir l’amour inconditionnel.

Par Maïtie TRÉLAÜN


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°67
Extrait du dossier : VOYAGE AU COEUR DU FEMININ
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La Femme est, par essence, amour inconditionnel. Son incarnation l’appelle à accueillir et à stabiliser cette énergie dans la matière, donc dans son corps physique. L’amour inconditionnel est l’énergie la plus puissante et la plus volatile qui soit. L’incarner nécessite un ancrage à la terre phénoménal. L’accueillir demande une ouverture sans retenue dans tous les espaces physiques, émotionnels, mentaux, spirituels et énergétiques.

S’ouvrir à la vie en enfantant
Le cycle de la maternité est une occasion pour la femme de cultiver cette ouverture. Le point culminant se situe au cours de la mise au monde (au cours d’un enfantement*), lorsque la mère se jette dans le vide, en ouvrant son corps, son cœur et sa tête à l’inconnu et en se remettant entre les mains de la vie : cet instant précède l’expulsion et peut être assimilé à un moment d’éveil spirituel tant la reliance est puissante ; reliance qui est amplifiée lorsque la femme enfante en conscience. L’hormone qui permettra un tel événement est l’ocytocine, hormone de l’amour qui atteint les taux de sécrétion les plus élevés de l’espèce humaine. Chaque mois, de la puberté à la ménopause, le cycle de la femme l’amène à vivre cette même expérience énergétique. Elle s’ouvre au ciel (et à l’autre) en offrant au monde une de ses cellules (un ovule) pour que la vie puisse s’incarner ; elle s’ouvre à la terre (et à elle-même) lorsqu’elle laisse couler ce qui est devenu inutile sous forme de menstrues pour en nourrir la terre. Elle enfante d’elle-même.

Son cycle lui enseigne ses règles
de Femme

C’est la glande pinéale, véritable antenne cosmique aux cristaux d’Apatite, située au centre du cerveau, qui capte les ondes magnétiques et recueille les informations aussi bien de l’univers extérieur que de l’univers intérieur. Elle orchestre (entre autre) les cycles de la femme (menstruels, maternités et cycle de vie). Le cycle est l’expression du dialogue entre ces deux univers : il parle de l’unicité de cette femme qu’il anime. Tel un cours d’eau qui, patiemment, sculpte son lit dans la terre ou dans la pierre, il sculpte la femme, l’invitant à harmoniser le féminin et le masculin en elle sous le regard bienveillant de la lune.
Il l’entraîne chaque mois un peu plus profondément vers elle-même, en éclairant ses peurs,
ses résistances, dans l’espoir qu’elle s’accueille, aussi bien dans sa vulnérabilité que dans sa puissance et s’ouvre à ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*