BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

De la peinture chinoise à l’art de la spirale

article

Le Ba Gua Zhang, la paume des 8 trigrammes

GTao : M. Wong, vous avez écrit un livre sur le Ba Gua Zhang (BGZ) mais vous êtes aussi peintre. Pouvez-vous, en vous présentant à nos lecteurs, nous faire découvrir votre parcours artistique ?

Par Tunken Wong , La Rédaction


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°15
Nb de pages : 5

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : M. Wong, vous avez écrit un livre sur le Ba Gua Zhang (BGZ) mais vous êtes aussi peintre. Pouvez-vous, en vous présentant à nos lecteurs, nous faire découvrir votre parcours artistique ?
W. T. K. : Je suis né en 1945 à Shanghaï. J’ai commencé la peinture au collège en 1956, avant d’être initié aux arts martiaux internes dont le Ba Gua Zhang en 1964. Plus tard, après le lycée, les troubles économiques et sociaux qui se déroulaient alors en Chine (1962-67) m’ont empêché d’entrer à l’université ou de trouver un travail. J’ai donc suivi les cours du professeur Shi Yi Xiu - peintre à l’académie de recherches sur la peinture et la calligraphie chinoises - qui m’a appris les techniques de la peinture traditionnelle. J’ai connu le Wushu (1) dès l’âge de huit ans, lorsque mon père m’emmenait avec lui à 6h du matin dans les jardins, mais c’est plus tard, dès l’âge de dix ans, lorsque je suis entré à l’école de Wushu de Shanghai,
que la pratique sérieuse débuta.

GTao : Vous pratiquez les styles internes. Quelles liaisons faites-vous entres ces branches et les théories du Ba Gua ou du Taiji ?
W. T. K. : Les doctrines du Ba Gua et du Taiji ne sont pas liées aux arts martiaux. Il faut rajouter Zhang ou Quan - paume ou poing - pour les relier à la boxe. Les arts martiaux chinois étaient en effet à leur origine des techniques de combat. Ce n’est que plus tard qu’ont été intégrés des éléments de philosophie traditionnelle et que la distinction s’est faite entre différents styles en leur associant des noms divers. Pour comprendre le Kung Fu Wushu, il faut analyser de plus près l’histoire de la Chine. Il y eut des périodes fastes et d’autres plus difficiles. Au début de la dynastie des Qing (dynastie mandchoue, 1644-1911), les arts de guerre et le combat furent interdits. Il faudra attendre la fin de cette dynastie pour que la pratique devienne libre et que le Wushu se développe. Le Ba Gua Zhang, puis le Tai Ji Quan font alors leur apparition à Pékin. Le travail étant plus souple et plus lent, la pratique moins essoufflante, le corps ne subissant aucun traumatisme, il séduit tout autant que les autres styles. Les groupes de lettrés finissent par s’y intéresser. Grâce à leurs profondes connaissances, des liens sont établis ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*