BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Qi Gong anti-âge

article

Stimuler le Jing des reins

Ralentir le vieillissement par le Qi Gong, c’est possible ? Le Qi Gong n’est-il pas l’art de la longévité ? Explications corroborées par la science occidentale…

Par Yves Réquéna


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°57
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

A l’inverse de l’Occident, dans la civilisation chinoise, et depuis son origine jusqu’à nos jours, soit 4000 à 5000 ans d’histoire, la longévité a été une préoccupation prioritaire, fondamentale. Vivre longtemps en pleine possession de ses moyens est plus qu’un vœu pieux, c’est un devoir. Confucius disait : « Il faut rendre le corps à la mort tel qu’on l’a reçu à la naissance ». Dans la métaphore des alchimistes chinois, on parlait, on parle encore, d’immortalité, c’est-à-dire, de longévité exceptionnelle. Cette longévité exceptionnelle implique une action sur sa propre physiologie, une transformation de celle-ci produisant un ralentissement du vieillissement et même une régénération, une rejuvénation, amenant les sujets à littéralement se régénérer. Pour cela, il faut nourrir le principe vital, le Yang Sheng, qui recouvre tout ce qui fait la vie d’un individu et de son organisme. Il faut que le Qi, le flux vital, se propage dans tout le corps jusqu’à la moindre cellule. Les anciens affirment que « si une zone quelconque du corps ne reçoit plus de Qi, elle meurt ». Nourrissons ainsi le Qi et l’organisme tout entier s’en trouvera stimulé, régénéré ou réparé.Ce Qi global du corps s’appelle en médecine chinoise : Zhen Qi, ce qui signifie le Qi authentique, le Qi vrai ou le Qi correct. Il se divise en différentes sortes de Qi qui peuvent être regroupées en deux catégories : les énergies héréditaires et les énergies acquises.

Les énergies héréditaires
On les appelle aussi énergies du Ciel antérieur. Elles sont au nombre de deux : Yuan Qi (énergie de l’origine) et Jing Qi (énergie essentielle). Elles sont héritées des parents, donc des gamètes : spermatozoïde et ovule. Elles nous accompagnent et participent au développement fœtal tout au long de notre vie intra-utérine.

Les énergies acquises
On les appelle aussi énergies du Ciel postérieur. Elles sont au nombre de quatre : Yong Qi (énergie nourricière), Wei Qi (énergie de défense), Jing Qi (énergie essentielle acquise) et Zhong Qi (énergie ancestrale). C’est notre organisme qui les fabrique à partir de l’air que nous respirons et des aliments que nous ingérons.

L’usure du Yuan QiYuan Qi est donc le Qi originel qui nous relie à la source de la vie. Il est à l’origine du réchauffement corporel, de l’instinct de survie et de l’instinct de procréation. L’usure du Yuan Qi entraîne : « Le desséchement des tissus, l’enraidissement, la fonte des muscles, le durcissement ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*