BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Retourner à la source

article



Suivant le très classique Daozhang que l’on attribue à Lu Xiujing (406-477 de notre ère),il existe trois étapes dans l’accomplissement de soi...

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°39
Extrait du dossier : LONGÉVITÉ ET IMMORTALITÉ
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Suivant le très classique Daozhang que l’on attribue à Lu Xiujing (406-477 de notre ère), il existe trois étapes dans l’accomplissement de soi.
Santé, longévité et immortalité
› La santé, Weisheng : elle est obtenue par une alimentation équilibrée et des exercices physiques et respiratoires que l’on pourrait assimiler au Daoyin Qigong. Il s’agit non seulement de prévenir la maladie, mais aussi d’accroître le potentiel vital. Il convient simplement de bien vivre.
› La longévité, Shangshou : elle est obtenue par une vie organisée en fonction des mouvements de la nature et dans le respect des préceptes de la Voie, du Tao. Cette longévité peut être obtenue par des exercices internes, Nei Dan, liés à l’Alchimie où l’adepte transforme peu à peu en lui ce qui est grossier en subtil. Comme à partir du plomb, du sable, de la soude, de la chaleur, de la lumière et du savoir-faire, on obtient un cristal lumineux et sonore qui « permet d’utiliser les rayons de lumière en faisant retour à leur source » comme l’écrit Laozi. Il convient alors de vivre plus longtemps et dans de bonnes conditions physiques et psychiques.
› L’immortalité, Buxiu : ici, le Maître taoïste se fond avec le Tao. C’est finalement « L’Invisible, l’Impalpable et l’Inaudible qui se confondent en UN ». En son sein, le Maître taoïste a effectué le « retour à l’Unité », donc à l’origine et est redevenu comme l’embryon dans le ventre de sa mère. Il s’agit alors de la respiration du Ciel Antérieur Houdian Taixi, ou « avant le Ciel » donc, « avant d’avoir vu le jour » que l’on nomme aussi « respiration embryonnaire ».
La respiration embryonnaire, notre fil d’Ariane
Pour diverses raisons idéologiques et politiques qui ne concernent pas le Taoïsme, il est désormais difficile de parler librement d’embryon. La plupart des textes parlent donc désormais d’enfançon, de petit enfant ou même d’enfance et, de ce fait, noient le poisson. Il s’agit bien originellement de la respiration de l’embryon. La respiration Huxi du Ciel Postérieur étant celle d’après avoir vu le jour, c’est-à-dire d’après la naissance, la respiration embryonnaire date elle d’avant la naissance et débute peu après la conception. Il s’agit d’un flux et d’un reflux qui est mis en œuvre par le Taiji. Celui-ci se compose des énergies parentales, transmises par le père et la mère, mais aussi par les « mémoires » ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*