BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Heureusement.orgINREES TVGRETT

habillez-vous generation tao


» retour

Le changement

article

Une vieille idée, toujours renouvelée

Le « Yi Jing » demeure une référence permanente, sans cesse renouvelée (!),
dans la culture chinoise. Aujourd’hui, on retrouve sa philosophie, l’esprit du
changement, jusque dans les trames du management.

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°64
Extrait du dossier : ACTER LE CHANGEMENT
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Etonnant oxymore, la Chine est un fossile vivant, terriblement vivant. Pas seulement la Chine extérieure, de plus en plus présente dans la prospérité économique du monde, mais aussi la Chine intérieure, celle que les dizaines de millions d’Occidentaux, adeptes des arts énergétiques chinois, ressentent et affinent dans leur corps à travers la subtile sensation du flux vital. Pourtant, la culture chinoise est un véritable fossile ! Peu de civilisations peuvent se targuer d’avoir des racines et des pratiques ininterrompues qui remontent aussi loin dans le temps. L’idéographie, par exemple, dont les principes structurels ont été fixés il y a environ 3 500 ans.

Une profonde intimité avec le changement
Etonnant paradoxe, cette permanence, cette stabilité, repose sur une profonde intimité avec le changement, dont Yin/Yang, l’oxymore absolu, en est la plus brillante démonstration. Le premier de tous les Classiques chinois, celui qui ouvre la porte à tous les autres, puisque justement c’est dans ses pages que vers le 3e siècle avant notre ère apparaît le binôme Yin/Yang, n’est-il pas le « Yi Jing », le classique (jing) des changements (yi) ?
Etonnant catalogue dans lequel est répertorié un ensemble de situations-types (les hexagrammes) rabotées jusqu’à leur structure énergétique et représentées dans leur constante dynamique. Et qui plus est, c’est à ces situations-types, qui sont au nombre de 64, que rend aujourd’hui hommage le magazine Génération Tao avec ce 64e numéro. Certains se souviennent des premiers numéros et ils peuvent constater combien Confucius a raison, quand il dit, commentant le 32e hexagramme : « La seule chose qui ne changera jamais, c’est que tout change tout le temps » ! Ni paradoxe (ces bugs de la raison grecque), ni koan (ces peaux de banane que le zen glisse sous les pattes de la raison raisonnante pour lui faire saisir qu’il y a d’autres manières de saisir le réel), cette phrase a la parfaite simplicité de l’évidence : le changement est la seule base stable sur laquelle on peut bâtir une stratégie efficace.

Le Yi Jing au cœur du management !
Etonnant retournement de l’histoire, voilà que le « Yi Jing », naguère encore voué aux gémonies en Occident parce qu’on y voyait un livre de divination ésotérique (on l’appelait le livre des mutations, voire, le livre des hippies de Katmandou), et considéré sous Mao comme une superstition de l’époque féodale, est en train de faire un véritable come back chez une population où on ne ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*