BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Heureusement.orgINREES TVGRETT

habillez-vous generation tao


» retour

Le souffle de la vie

article

Le processus énergétique de la conception selon les Taoïstes

Ah, c’est merveilleux une naissance ! Mais pour naître, il a bien fallu
être conçu… Pour les Taoïstes, la conception est le moment
«primordial» où la vie prend forme et où l’enfant hérite de son capital génétique, énergétique et spirituel. Expli

Par Jean-Pierre Krasensky


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°28
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Un homme et une femme s’unissent sexuellement. Un spermatozoïde féconde alors l’ovule. Dès cet instant, une nouvelle vie s’installe dans le monde. Neuf mois lunaires seront alors nécessaires pour que se développe ce nouvel être au sein de la matrice et qu’enfin le premier souffle pulmonaire anime sa vie dès le moment de sa sortie du ventre maternel.

«Sortir» dans la vie
Déjà un premier commentaire s’impose sur la naissance : on parle communément de l’ «entrée» dans la vie pour qualifier cette naissance, pourtant les Taoïstes, eux, parlent toujours de la «sortie» dans la vie.
En effet, cette vie, dont on parle ainsi, commence dès l’instant où le bébé sort du ventre maternel. Notre date «de naissance» correspond d’ailleurs à la sortie de la matrice où nous avons vécu neuf mois en vie «aquatique» avant de respirer à pleins poumons notre vie «aérienne». De même au moment de la mort, selon la terminologie commune, nous passons dans l’au-delà, comme pour passer une porte. Et lorsque l’on passe une porte entre deux pièces de notre appartement, nous entrons dans la pièce située au-delà de celle où nous nous trouvions auparavant. Selon cette image, lorsque nous quittons la vie, comme lorsque nous quittons une pièce, nous «entrons» dans la mort comme nous entrons dans l’autre pièce… La mort n’est-elle pas le retour au néant ? Le néant n’est-il pas le «lieu» originel ? Venir à la vie, c’est venir du néant ; aussi «sortons»-nous du «Néant originel» pour accéder à la vie, et de cette vie, nous «entrons» à nouveau dans le «Néant» au moment de ce que nous appelons la mort. Ainsi se perpétuent l’engendrement permanent des phénomènes et leurs interdépendances. Mais alors se pose la question : comment se passe ce moment de la conception et du développement de l’être avant cette «sortie» dans la vie, avant la naissance dont parlent les Occidentaux ? Les Taoïstes ont une réponse à cette question. Mais cette réponse n’est pas seulement matérielle, elle est aussi philosophique, énergétique, et bien sûr spirituelle.

Le corps, le souffle et l’esprit
Certes, selon la théorie matérielle, disons corporelle, les Taoïstes sont d’accord avec les scientifiques : un spermatozoïde féconde un ovule. Chacun d’eux est porteur d’un capital chromosomique et d’un capital génétique. Chacun des 23 chromosomes du spermatozoïde, porteurs du capital génétique du père, va s’unir avec chacun des 23 chromosomes de l’ovule, eux-mêmes ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*