BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Heureusement.orgINREES TVGRETT

habillez-vous generation tao


» retour

Amour, Amour,

article

je t’aime tant…

Je pratique le Qi Gong du cœur, je médite sur mes émotions, j’essaie d’ouvrir mon cœur, parce qu’un jour il s’est fermé, verrouillé. Parce qu’un jour j’ai souffert.

Par Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°54
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Je pratique le Qi Gong du cœur, je médite sur mes émotions, j’essaie d’ouvrir mon cœur, parce qu’un jour il s’est fermé, verrouillé. Parce qu’un jour j’ai souffert. Et ce fut le grand vide, la séparation primordiale et originelle, la coupure, le néant. Alors, en un instant, ou progressivement, je suis devenue insensible… Imperceptiblement, je m’arrête de vivre. J’en viens presque à cultiver cet état comme un fait, une habitude. Je cherche à la transcender…
Et créant des sensations fortes, des « extras émotionnels », je veux sortir de mon corps, — j’en fais même une voie — je veux trouver la paix dans l’assise, je vais me blottir dans les bras d’Amma, je pratique pour ne plus penser à rien, je m’agite, je me lance à corps perdu dans le travail, des causes humanitaires, la réussite et l’argent, je « me case »… Pour ne plus souffrir, pour m’oublier, parfois en aimant l’autre plus que moi-même, parce que finalement… Je n’aime plus. Je perds le goût d’aimer. Je ne m’aime plus.
Mais l’amour me rattrape toujours. Son manque, sa frustration se manifestent dans mes stress, mes rancœurs, mes agressivités, mes haines, mes jalousies et mes petitesses quotidiennes… dans mes peurs. Et oui, bien sûr, également dans mes aspirations. Tout de même !
Car je le sais bien, on a des ailes quand on aime. Quand le cœur est ouvert. Quand tout devient possible, que mon visage s’illumine et irradie. Que je trouve le monde et l’humanité si beaux. Bien sûr, tout ça, c’est de l’alchimie organique. Le monde en réalité n’a pas changé — tout est si relatif ! — mais moi oui. Quel élan de vie ! Je sens bien là qu’il y a une source existentielle. Et que ce cœur est si essentiel.
Mais quelle est donc la clé pour l’ouvrir quand il s’est si désespérément fermé ? Il existe des techniques, des thérapies. Oui, beaucoup de techniques. Mais pourrais-je aimer grâce à une technique ? Humm, oui, parfois. En tous cas, cela mérite des efforts. Traverser ses croyances, ses conditionnements, ses fantasmes et ses décalages. Oser regarder ses palliatifs : l’amour reporté sur ses enfants, investi dans une cause, consacré à soi, ses « p’tites affaires », parfois même ce qui touche nos aspirations spirituelles : prendre refuge dans la pratique, le jeûne… Et oublier l’essentiel de ce qui motive le choix de ma pratique : oui, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*