BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Heureusement.orgINREES TVGRETT

habillez-vous generation tao


» retour

Les masques et la femme sauvage

article

Rencontre avec Sarah Sérievic, psychothérapeute en psychodrame par Catherine Maillard

Par Sarah Sérievic


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°65
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Pour gravir les échelons et prendre leur place dans le monde d’aujourd’hui, les femmes se sont déguisées, portant des masques qui les éloignent résolument du sauvage. Perdant de vue leur essence primordiale qui, elle, ne se satisfait pas de faux compromis !
Les freins pour accéder à notre dimension sauvage sont légion. Les rôles qu’ont dû emprunter les femmes, et les masques qu’elles se sont d’abord obligées, puis finalement habituées à porter sont autant d’obstacles à dépasser. Tour à tour sauveuses, amazones ou puritaines, elles déguisent leurs insatisfactions profondes et empruntent des déguisements pour sauver les apparences. La guerrière se positionne en féroce rivale de l’homme, agissant davantage par la force pour occuper des terrains où ces derniers persistent à dominer. Pour dominer à son tour, la guerrière se sépare, éradique ses valeurs essentielles, et porte un bouclier autour de son cœur dans sa conquête du monde. La « puritaine », elle, s’enferme dans un Tout contrôle, excluant de fait la dimension de plaisir, chère à la femme sauvage. Elle se réfugie dans une spiritualité dénuée de chair, se fabriquant intellectuellement des rêves et des fantasmes, s’imposant des règles de pureté, qui s’apparentent davantage à des obligations de perfection…
De quoi se coupent-elles en agissant ainsi ? De leur nature essentielle tout simplement. De leur instinct, de l’éros, de leur vitalité. Une trahison, qui bien qu’elles ne se l’avouent pas consciemment les « baigne » d’un sentiment de nostalgie profonde. A la clé, une grande lassitude, face à une certaine passivité ou soumission à des utopies de réussites, tant professionnelles qu’amoureuses. Une profonde déception qui ne manque pas de gagner également le terrain de la maternité, pourtant un des espaces dédiés au féminin sauvage. Hélas, entre le besoin de Toute puissance et le désir de tout contrôler, se laisser traverser par la vie semble devenir de plus en plus difficile ! Et plus encore dans l’expérience de la grossesse.
Se libérer des croyances limitantes ! Si la femme sauvage fascine, elle n’a pourtant pas si bonne presse au fond. Libre, et en accord avec son plaisir, la femme sauvage s’entoure de nombreux interdits et de croyances limitantes. Qu’on se l’avoue ou pas, elle est associée à Lilith, la première femme d’Adam, et plus précisément une femme en contact avec son désir sexuel, et donc forcément dangereuse. Quasi une fille de joie ! Au chapitre des secrets de famille, nombreuses sont les lignées où des ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*