BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L’éveil de la belle au bois dormant

article

Le féminin a absolument besoin de temps pour s’ouvrir 

Apprendre à cultiver sa sexualité sans dépendre d’un ou d’une partenaire et prendre le temps de se rencontrer, voici enfin pour la Belle la possibilité de s’éveiller et de s’épanouir...

Par Karine Nivon


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°67
Extrait du dossier : VOYAGE AU COEUR DU FEMININ
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Connaissez-vous cette version de la Belle au bois dormant ? La Belle dort lorsque son énergie sexuelle s'endort, lorsque les blessures anciennes créent une absence de plaisir, lorsque son vagin se protège et devient insensible… C'est alors que la « Belle au bois dormant » a besoin d'être réveillée par son Prince charmant… Elle peut dormir et attendre son Prince, ou encore mobiliser sa partie masculine (son Prince, son Yang, son animus) pour se transformer et agir selon ses désirs, s’éveiller, s'épanouir et devenir épanouie. Prête pour le partage avec un(e) partenaire intime, elle n’est alors plus dépendante affectivement.

L’émancipation
En même temps que la Belle s'est émancipée, sa sexualité s'est virilisée, appauvrissant la relation intime au détriment du couple. L'énergie sexuelle féminine s'est enfouie, cachée au plus profond de l'être. Il en résulte de moins en moins de désir, de plaisir, un teint de peau plus terne, une lueur dans les yeux estompée, la dépression gagne du terrain ou s’installe « confortablement ».
Dans la sexualité, comme dans d’autres domaines, bien souvent, les Belles se forcent, agissent par devoir, s’oublient, pensent qu’elles doivent absolument satisfaire leur partenaire pour être aimées, pour le garder. Leur part féminine, douce et intuitive, en pâtit, se referme, s’insensibilise ; des douleurs apparaissent. Elles se coupent de leur énergie vitale.

Le temps de « Lunes »
La manière dont les Belles vivent leur temps de « Lunes » est particulièrement révélatrice. L’appel se fait souvent criant lorsqu’elles ont leurs menstruations. Si elles ne sont pas vigilantes à ralentir leur rythme de vie, à être présentes à « ce qui se vit en dedans », elles émanent un parfum aigre, composé de colère, d’irritation, d’agitation, de tristesse, de frustration… Si elles prenaient plus de temps pour elles, elles vivraient cette période du cycle comme un cadeau d’intériorisation, un temps précieux où souvent les intuitions sont fortes et nombreuses, l’archétype de la « femme sauvage » étant alors plus présent. Le féminin a absolument besoin de temps pour s’ouvrir. On ne force pas une fleur à s’épanouir. Lorsque les conditions sont réunies, lorsque le rythme et la confiance sont présents, il est possible de se détendre, de s’ouvrir, de s’épanouir.

Cultiver son jardin
Le bien-être sexuel d'une Belle ne dépend pas d'un ou d'une partenaire. Il est avant tout une affaire personnelle. Comme un jardin, il est à cultiver, à entretenir, des lieux secrets sont à découvrir, d'autres resteront mystérieux, jardins suspendus dans un instant ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*