BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L’art du Tantsu

article

Shiatsu, Zen & Tantra

Douce alchimie entre le Shiatsu, le Zen et le Tantra, le Tantsu, dont la version aquatique est appelée Watsu, amène à une profonde détente. Délicat et sensuel, dans une connexion intime à soi et à l’autre, sa pratique libère les fluides et le mouvement en

Par Fabrizio Dalle Piane


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Comment le Tantsu est-il né ?
Fabrizio Dalle Piane : Le Tantsu a été créé par Harold Dull pour transposer « sur terre » les principes et les connexions qui existaient en Watsu, une technique corporelle aquatique qu’il avait lui-même inventé. Quand Harold a inventé le Watsu, il a voulu appliquer les principes d’étirement des méridiens, les mobilisations et les pressions du Shiatsu dans l’eau. D’ailleurs, beaucoup de personnes sont arrivées au Watsu en étant intéressées par la pratique aquatique du Shiatsu. Ces vingt dernières années, le Watsu a connu son propre développement, indépendamment du Shiatsu : dans l’exploration du mouvement intérieur et la connexion entre les fluides. Ce qui a ouvert de nouvelles possibilités d’application en Watsu, mais également en Tantsu. Les deux principes fondamentaux du Watsu et du Tantsu sont ceux du Zen et du Tantra. Ils en restent les piliers même si, aujourd’hui, la pratique a évolué vers une nouvelle manière d’être avec l’autre. La dimension « bodywork » reste importante, mais l’exploration somatique individuelle et la relation créée dans la pratique se sont développées. Cette connexion qui se crée entre les deux personnes, le donneur et le receveur, Harold la définit comme un nouvel humanisme. La pratique s’est également beaucoup développée dans la préparation à l’accouchement et dans l’exploration, voire l’amélioration de la sexualité des couples. Elle peut être aussi un soin en tant qu’exploration de soi dans une approche méditative. Le Tantsu peut ainsi toucher un grand nombre de personnes, notamment les danseurs, les pratiquants de Qi Gong, de Yoga ou de Danse Contact.

GTao : Quelle est la spécificité de la discipline ?
F. D. P. : La cula, c’est-à-dire le « berceau », est spécifique au Tantsu. Le praticien crée « un berceau humain » pour soutenir le corps de l’autre. Il s’agit d’un mouvement qui vient à la fois du cœur et du Hara. Les berceaux — positions dans lesquelles notre corps peut confortablement tenir et bouger avec le corps de l’autre — créent un espace enveloppant et sûr, qui permet une véritable plongée intérieure. Dans ces positions, les respirations du donneur et du receveur se rejoignent. Et c’est de cet état de relaxation profonde que naît le mouvement, qu’il soit spontané, exploratoire, joueur ou bien créatif. Le travail en mouvement est ponctué de moments calmes et de joie profonde. Un « berceau » simple peut être appris ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*