BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Le Tao du Bâton

article

« Le bâton, c’est la liberté ! »

Première arme entre toutes, le bâton et son maniement se retrouvent dans la pratique de tous les arts martiaux. Nous avons rencontré Hacène Aït Aïder. Il nous partage ses connaissances et son intime complicité avec le bâton. Une quête philosophique : quan

Par Hacène Ait Aider


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°54
Extrait du dossier : ARTS DU MOUVEMENT, SAGESSES DE VIE
Nb de pages : 6

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Hacène, quand votre passion pour le maniement du bâton a-t-elle commencé ?
Hacène Aït Aïder : Cela fait maintenant 23 ans que je consacre ma vie à l’étude du Wushu. La pratique du bâton — court et long — étant l’une des spécialités des arts martiaux chinois, je m’y suis tout naturellement essayé. A savoir qu’il existe toute une série de formes de plus en plus complexes.
Après avoir laissé quelque temps le bâton de côté, je l’ai retrouvé quand je me suis consacré à la pratique des arts martiaux internes.

GTao : Qu’aimez-vous dans le maniement du bâton ?
H. A. A. : C’est une expression du corps dans laquelle on peut sentir, là plus qu’ailleurs, « l’infini du corps » qui se prolonge à travers le bâton. La pratique du bâton représente aussi pour moi l’allongement et la verticalité. En fait, c’est toute l’immensité de l’espace qui peut être exploré grâce au bâton. Le bâton, c’est la liberté !

GTao : Que faut-il savoir d’essentiel ?
H. A. A. : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le maniement du bâton n’est pas lié à l’élément Bois, mais il représente la Terre, autrement dit, le centre. Comme à chaque fin de saison, dans le système de correspondances des 5 éléments, l’élément Terre revient pour faire la transition et passer d’une saison à l’autre. Au niveau énergétique, la Rate et l’Estomac (associés à la Terre) sont donc très sollicités : ce sont toutes les énergies qui montent et qui descendent. A l’image de l’arbre qui s’enracine profondément pour s’élever vers le ciel. Physiquement, il faut donc cultiver un très bon enracinement. Car le bâton est un pilier, la pièce maîtresse qui soutient la charpente, notre colonne vertébrale. C’est aussi la mère de toutes les armes, la première à savoir maîtriser. C’est la première arme que l’on a utilisée pour chasser. Puis on lui a ajouté une pierre taillée. C’est le bâton du pèlerin… Il existe une telle symbolique qui accompagne le bâton dans toutes les traditions !

GTao : Quelles sont les vertus physiologiques de la pratique ?
H. A. A. : La structure du corps commence par le squelette qui soutient tout le corps. Le travail du bâton stimule les tendons qui s’insèrent sur les os. Sa pratique est donc un moyen de stimuler et de renforcer l’os en profondeur. De lui ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*