BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Les saisons de nos vies

article

Les vibrations de ce qui est à naître

Mourir au mourant pour naître au naissant.

Par Marie Delaneau


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°64
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Printemps, été, automne, hiver… Et de nouveau le printemps… La succession des saisons rythme nos vies. Et nous goûtons leurs saveurs particulières. Mais qu’en est-il des saisons de nos vies ?

En ce qui me concerne, j’ai traversé les saisons de mon enfance, puis de mon adolescence, et enfin de jeune femme dans une absence à moi-même. Je les ai vécues tout à la fois combattante et par inadvertance, et bien souvent, dans un oubli de mon être profond. Je sais maintenant qu’un événement majeur est venu ternir le jardin de mon enfance. Je le sais. Et cet effort d’intégration me permet aujourd’hui de retrouver une présence à moi-même et de vivre en pleine conscience de chaque instant.

Ainsi, le temps passant… Arrive le cap de la maturité ! Le plein épanouissement de mon incarnation, le fleurissement de mon être avec, par instants, une sensation d’apogée au goût d’éternité. Aujourd’hui, après de nombreuses années de cheminement intérieur, de pratique corporelle, de mouvement, de respiration, de travail du souffle, et de conscientisation, je sais que la vie est évolution. Qu’une part de mon être s’était figée. Que je m’étais « résiliée » à laisser mourir une part de moi-même. Alors qu’il me fallait à chaque fois « mourir au mourant pour naître au naissant », à savoir tout abandonner pour tout recommencer, ailleurs, autrement, et faire que cette empreinte ne m’emporte plus, à présent, même si parfois celle-ci se manifeste encore et tend à « m’ensonger » et m’engluer, je la surfe, j’en extrais l’essence, pour justement me permettre de vivre l’instant présent que je sais éphémère. Je m’applique à vivre l’instant pleinement, consciemment, sans m’y accrocher et pour laisser la disponibilité à l’instant suivant.

Il en est ainsi lors d’un projet, d’une relation… J’ai compris que je devais savourer pleinement, accompagner, puis laisser ce qui a été accompli et enfin accepter un vide, une page blanche. Espace vide qui n’est pas du rien, mais un espace de tous les possibles. J’ai appris à faire pleinement confiance, à laisser un espace de disponibilité pour entendre les vibrations de ce qui est à naître… Alors, même si l’automne est toujours ma saison préférée, en lien avec mon histoire, je
savoure maintenant le printemps qui est aussi renaissance.
...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*