BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Géobiologie

article

Un feng shui à l’occidentale ?

De part et d’autre de l’Orient et de l’Occident, deux cultures, deux traditions, le feng shui et la géobiologie. Sont-elles assimilables ? Peuvent-elles être reliées ? Sont-elles complémentaires ?

Par Jean-Jacques Bréluzeau


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°32
Extrait du dossier : Feng Shui, l'équilibre de l'habitat
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

De part et d’autre de l’Orient et de l’Occident, deux cultures, deux traditions, le feng shui et la géobiologie. Sont-elles assimilables ? Peuvent-elles être reliées ? Sont-elles complémentaires ?

Deux arts complémentaires
On me pose souvent la question de la différence entre feng shui et géobiologie. A mon sens, ce sont deux arts totalement complémentaires, mais qui opèrent à des niveaux différents. Le feng shui, fondé sur une culture ancestrale et sur l’observation plusieurs fois millénaire de la nature, propose des règles pour faire circuler les énergies dans les lieux de vie. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que dans la tradition, l’action du feng shui commençait dès le choix de l’implantation du lieu de vie. Il était impensable de construire sur les «veines du dragon» (1). On commençait par déterminer l’emplacement idéal, porteur de la meilleure qualité énergétique possible, selon des règles minutieuses et compte tenu des nombreuses caractéristiques du site dans l’espace et le temps. Puis, il suffisait — si l’on peut dire ! — d’organiser la maison, son positionnement, celui des pièces, des ouvertures, et les éléments de décoration pour que l’énergie saine du site circule dans le lieu de vie.

Agir sur l’énergie du lieu
Mais lorsqu’on a affaire à un lieu déjà construit et que le site est pathogène(2), que faire ? Aujourd’hui, surtout dans les pays industrialisés, nous construisons n’importe où : sur des failles, des cours d’eau souterrains, des anciens cimetières, des égouts, près de transformateurs ou de lignes à haute tension… Dans ces conditions, l’énergie du lieu est perturbée à la base, et le recours au feng shui va faire circuler l’énergie, certes, mais une énergie perturbée, autrement dit un qi impur ! Et loin de moi l’idée de le dénigrer, mais le feng shui ne donne pas d’outils pour purifier le qi, c’est-à-dire pour changer la nature du champ électromagnétique(3) environnant afin qu’il ne soit plus déstructurant. C’est précisément l’action de la géobiologie que d’opérer ce changement qualitatif. Une fois que le géobiologue a établi son diagnostic et procédé au rééquilibrage du lieu, et seulement après, le feng shui peut être mis à profit pour faire circuler un qi purifié, plus lumineux, dans le lieu. Comme on le voit, ces deux arts sont donc parfaitement complémentaires, mais ils doivent se succéder dans le bon ordre.

Qu’est-ce que la géobiologie ?

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*