BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Jalâlou'ddin Roumi

article

L’inspiration soufie

A l’occasion de la parution du livre Roumi, par le texte et l’image, découvrez l’itinéraire initiatique du poète mystique Jalâlou’ddin Roumi, l’un des représentants les plus célèbres de l’Islam soufi.

Par Huston Smith , Serge Mairet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°27
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Voici les fruits du travail que notre âme a portés. Quand nous aurons disparu, mangez-les sans tarder.

L’héritage de son père
Jlou'ddin Roumi est né en l'an 1207 à Balkh, en Afghanistan, alors partie intégrante de l'empire persan. Enfant, lui et sa famille fuirent l'Afghanistan pour trouver refuge à Konya en Turquie, après l'invasion des armées mongoles. Bahaudin Walal, le père de Roumi, était un théologien et un juriste établi à l'université de Konya. En sa qualité de théologien, il consigna par écrit ses visions extatiques dans son Maarf, encore lu aujourd'hui. C'est Bahaudin lui-même qui s'est chargé de l'éducation spirituelle du garçon. Sur le point de mourir, il a chargé son fidèle ami Sayyid Burhanedin de Balkh, de poursuivre cette tâche. Roumi était âgé de vingt-quatre ans à la mort de son père et Sayyid Burhanedin devait lui servir de professeur encore neuf années. Tout ce temps, il le consacra au jeûne et à la méditation ainsi qu'à des périples à Alep et Damas, cités du savoir où il étudia auprès des professeurs les plus prestigieux.

La transmission de Sayyid Burhanedin
Au fur et à mesure que les années s'écoulaient, Roumi s'avérait un lettré de premier ordre, parfaitement au fait des textes sacrés du soufisme et auréolé de sa propre expérience du divin. Un jour, Burhanedin dit à Roumi : Te voilà prêt mon fils ! Personne n'est de taille à rivaliser avec toi, quel que soit le domaine de la connaissance… Te voilà devenu un lion du savoir, tout comme moi. Nous n'avons pas besoin de deux lions du savoir par ici. C'est la raison de mon départ… Un ami très cher viendra te rejoindre et vous serez le miroir l'un de l'autre. Il te laissera entrevoir le monde de l'esprit dans toute sa magnitude et toi, tu feras de même avec lui, l’un sera le complément de l'autre et vous serez les meilleurs amis du monde. Et il se retira du monde. Burhanedin avait ainsi prédit les relations fondamentales que Roumi allait entretenir bien plus tard avec le maître soufi Shams de Tabriz.

La communauté derviche
Après ses années d'études auprès de Burhanedin, Roumi reprit la fonction de son père comme cheik de la communauté derviche lettrée de Konya, enseignant, méditant, jeûnant et servant la communauté. Les communautés derviches de Perse, de Turquie et des pays voisins étaient réputées pour leur savoir en matière ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*