BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Yùn, se déplacer, se mouvoir

article

Des convois militaires aux nuages glissant dans le ciel

Comme à chaque numéro, Cyrille Javary nous convie à une passionnante exploration de la richesse unique de la pensée et de l’écriture chinoises.

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°52
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La stratégie militaire chinoise est fondamentalement défensive. La Grande Muraille est son emblème, les arts martiaux sa philosophie, et la défense des frontières son objectif principal. Aussi, le spectacle de longues files de chariots militaires en mouvement vers les marches de l’empire a toujours été apprécié des populations qu’elles protégeaient. Sans doute est-ce là la raison pour laquelle c’est l’image de ces convois qui a été choisie pour écrire le mot : armée. Celle-ci en effet : jun (1), n’est pas caractérisée par le signe général des armes : ge (2), mais par un idéogramme qui à l’origine dessinait une sorte de rond (il n’en subsiste que le signe (3) dans la forme classique) enveloppant le signe du char, che (4), l’ensemble constituant une unité de charrerie. De là, le caractère jun (1) — maintenant simplifié (5) — en est venu à signifier tout ce qui a trait à l’armée en général : soldat, militaire, etc.
De l’image des armées en déplacement est né un autre idéogramme : yùn (6), dans lequel le signe général du mouvement (7) est rajouté au caractère armée pour recentrer le sens sur : se mouvoir, transport, et plus généralement l’idée de mouvement.
Comme cette plage de signification est fort courante et dépasse largement le domaine militaire, l’idéogramme yùn (6) comporte, depuis très longtemps, une simplification traditionnelle : (8), dans laquelle le signe de l’armée est remplacé par l’ancien caractère nuage : yún (9) (dont la prononciation ne diffère que par la tonalisation), l’image des nuages glissant dans le ciel paraissant plus légère que celle des convois militaires.
Lorsqu’on veut mettre l’accent sur le côté plus corporel d’un mouvement, on précise alors ce mot yùn (6) à l’aide d’un second caractère dòng (10). Il veut dire lui aussi : se mouvoir, bouger, mais à un niveau plus physique, plus musculaire.
Sa partie droite (11) est le caractère muscle et sa partie gauche est souvent interprétée comme représentant quelqu’un en train de soulever une lourde charge. Au cours de l’histoire récente, le binôme yùn dòng (12) a pris différentes significations. A l’époque maoïste, il désignait les grandes campagnes politiques, ainsi que les grands travaux collectifs qui mobilisaient des centaines de milliers de participants. De nos jours, il a un sens moins collectif, désignant surtout les exercices physiques individuels et les sports en général.
Comme le caractère yùn (6), le mot dòng (10) ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*