BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Feng

article

L’abondance

Cyrille Javary nous convie à une passionnante exploration de la richesse unique de la pensée et de l’écriture chinoises. Il nous éclaire ici sur l’idéogramme Feng, qui signifie « abondance ».

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

L’abondance, c’est la vie, la vie naturelle pour qui le trop n’est jamais assez. La survie est assurée par l’abondance, celle des fleurs des arbres fruitiers, celle des spermatozoïdes qu’un homme peut émettre. Dans l’imaginaire humain, l’abondance prendra une forme symbolique différente selon les modes de vie. Chez les peuples d’éleveurs nomades venus de Haute-Asie qui ont peuplé l’Europe, l’abondance — manifestée par la vitalité des troupeaux — prend la forme de la corne, vieux symbole de potentialité sexuelle dont sont gratifiés les personnages dont la postérité, réelle ou spirituelle est abondante et célébrée, comme Moïse ou Fu Xi. Dans la mythologie grecque, la « corne d’abondance » est celle d’Amalthée, la chèvre qui a nourri Jupiter. Ovide raconte que l’une de ses cornes s’étant cassée, les Nymphes la remplirent de fruits pour l’enfant Zeus. Amalthée devint l’étoile Capella, ou la constellation du Capricorne, et sa corne, qui avait le pouvoir de se remplir de tout ce que son propriétaire désirait, le trésor des Néréides.  
Pour les peuples sédentaires et cultivateurs, l’abondance sera manifestée par la vitalité des céréales qu’ils tirent de leurs champs. Les Chinois qui, depuis toujours, habitent et cultivent la terre de leur pays d’aujourd’hui, l’expriment sans détour avec l’idéogramme qui écrit l’idée d’abondance : feng (1). Il est composé de deux parties : en bas, dòu (2), qui représentait à l’origine un vase rituel (3) recouvert d’une sorte de patène ; au dessus, un autre vase rituel (qui finalement prendra la forme du caractère montagne 4), dans lequel sont plantés des rameaux, des branches nouvelles (5). Ces rameaux sont d’ailleurs tout ce qui subsiste de ce caractère dans sa version simplifiée (6). C’est donc lui l’élément important en tant qu’évocateur de ces cérémonies agricoles ancestrales qui célébraient le retour du flux printanier, gage d’abondance à venir. Il n’y a pas si longtemps, des fêtes comparables existaient dans nos campagnes et les « arbres de mai » en gardent encore le souvenir.
Le génie de l’idéographie réside dans son pouvoir associatif. Relativement banal en lui-même, le caractère abondance prend tout son sens lorsqu’il est associé au signe général des « affaires religieuses » (7) et au signe de la structure corporelle (8). Bien que le pinceau ait un peu changé la forme du vase à rameaux (devenant 9), dans le premier cas cela forme le mot : rite (10) et dans le second le mot ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*