BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Famille ou maison?

article



Comme à chaque numéro, Cyrille Javary nous convie à une passionnante exploration de la richesse unique de la pensée et de l’écriture chinoises. Il nous éclaire aujourd’hui sur la notion de « famille ».

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°55
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

E.T. – Maison ! »… Vous vous souvenez de ce petit alien aux sentiments
si humains qui regardait les étoiles avec le mal du pays. Est-ce sa famille ou sa maison
qui lui manquait ? Les deux sans doute, tant sur terre ces deux notions se confondent facilement.

La famille est un clan
Même les Chinois le pensent ainsi, pourtant ils l’écrivent bien différemment.
En français, la « famille » nous vient du latin. A Rome, le mot désigne tous ceux qui fréquentent les appartements du maître de maison, du pater familias : son lignage direct bien sûr, mais aussi les employés libres (intendants, jardiniers, etc.) et même certains esclaves (cuisiniers, précepteurs), ceux qui justement étaient dits « familiers ».
En Chine, la famille traditionnelle est bien plus large que la famille occidentale, on le voit à l’incroyable pauvreté du répertoire de noms patronymiques. La famille chinoise est un clan. Le principe qui enracine sa continuité n’est pas un simple maillage de relations horizontales entre vivants, mais une subtile convergence rituelle entre vivants et défunts.

Un lien spirituel
L’idéogramme qui désigne le clan familial 家 jia (1), représente en fait une partie de la maison, la pièce consacrée au culte des ancêtres, là où tous les membres du clan se réunissent pour célébrer ce qui les réunit. Ce mot est en effet formé avec, en haut, le signe du toit, 宀 (2) et En dessous, celui du cochon, 豕 (3). Il ne faut pas s’étonner qu’il ne comporte aucune référence à des gens, il évoque un lien spirituel. Depuis la plus haute Antiquité, la demie tête de cochon était l’offrande minimale aux ancêtres d’un clan que présentaient ceux qui étaient réunis en leurs noms sous le toit familial. Par ce mot, la famille chinoise se définit non comme un groupe réunit par des liens de sang ou de proximité quotidienne, mais comme un ensemble plus vaste rassemblé par-delà les générations au moyen d’une convergence commune.

C’est qui « tout le monde ? »
Cette convergence commune peut être réelle, familiale, mais elle peut aussi être virtuelle, voire mythologique, comme dans le cas d’une cité ou d’une profession. Le mot 家 jia est en effet couramment utilisé pour désigner les membres d’une même branche professionnelle. C’est ainsi que cette notion si familière pour les Occidentaux : « tout le monde », quand cette expression désigne une assistance rassemblée ici et maintenant autour ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*