BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Rencontre avec Michèle Stévanovitch

article

« A mon tour, je suis un maillon. »

Nous avons sollicité Michèle Stévanovitch pour nous parler de la « transmission », un thème cher à tous les pratiquants et au cœur de tout enseignement.

Par Michèle 2-Stévanovitch


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Bonjour Michèle, c'est la première fois que nous avons l'occasion de nous rencontrer depuis la disparition de Vlady Stévanovitch en novembre 2005. Il vous avait déjà confié la direction de l'Ecole de la Voie intérieure en 2000. Mais comment poursuit-on un enseignement quand la figure emblématique d'un courant n'est plus là ?
Michèle Stévanovitch : Vlady a tout fait pour transmettre. Il voulait sauver l'enseignement qu'il avait lui-même reçu, c'est pourquoi il a créé l'école. Il a mis au point une pédagogie, il a formé des enseignants, il a écrit des livres, il a réussi à enregistrer « son Chi » dans des sons, des musiques et dans un émetteur. Il a donc fait tout ce qui était possible pour que la transmission continue. La première chose qu'il nous a transmise, c'est l'enthousiasme. Tous les enseignants de l'école portent cet enthousiasme. Il a aussi souvent répété qu'il n'était qu'un maillon de la chaîne. A mon tour, je suis un maillon.

GTao : Je m'adresse ici à la directrice de l'école, mais aussi à la compagne de Vlady, à la femme engagée sur la Voie du Tao. Comment avez-vous vécu ce moment, vous y étiez-vous préparé ?
M. S. : Bien sûr, d'une certaine manière j'y étais préparée… Intellectuellement, raisonnablement. Mais en réalité, c'était beaucoup trop tôt. La séparation définitive, lorsqu'on est vraiment uni est d'une violence inouïe, on ne peut pas être prêt à ça. Si je n'ai pas coulé, c'est grâce à l'enseignement que j'ai reçu, grâce à notre travail. Etre dans le présent et enseigner. Tous les élèves et enseignants qui sont venus aux stages alors m'ont soutenue
et aidée par leur présence et leur discrétion. Nous avons continué, tout de suite et sans rupture. La vraie vie est dans l'instant, le reste se passe dans la tête.

GTao : N’y a-t-il pas eu de scissions au sein des élèves ?
M. S. : Cette école est formidable, nous sommes vraiment animés par le même élan. Les difficultés qui existent dans tout groupe humain existent aussi chez nous, mais nous savons qu'au-delà, il y a notre engagement pour l'école. Nous restons unis, nous sommes conscients qu'il s'agit d'une recherche et non de vérité.

GTao : Avec le recul que vous avez maintenant depuis 3 ans, pourriez-vous nous dire ce qui s'est poursuivi et ce qui a changé dans « l'Art du Chi ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*