BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

De la féminitude à l’audace d’exister

article

Un véritable voyage intérieur

Si notre nature féminine nous aide à entrer en contact avec nos aspirations les plus profondes, encore faut-il intégrer notre côté masculin pour rendre nos rêves concrets.

Par Monique Grande


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°65
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Quel doux souffle exquis que celui qui m’a poussée en 2001 à créer le Jeu de cartes « Féminitude »(1) et à en confier l’illustration à Myrrha ! Ce jeu original offre depuis dix ans un éclairage puissant sur les richesses du féminin. De nombreuses femmes l’ont découvert et le découvrent encore. Elles l’explorent en secret, en parlent à leurs confidentes, le partagent tendrement avec leurs filles, leurs maris ou amants. De nombreux thérapeutes ou coachs l’utilisent également pour aider les femmes à découvrir leur perle cachée. Certaines me confient qu’au fil des tirages quotidiens, elles apprennent à mieux s’écouter et à mieux s’aimer.

Un voyage intérieur
La rythmique à quatre temps de « Féminitude » est en effet puissante. Son univers inédit trace un chemin pour plonger au cœur de l’intime de soi en provoquant ainsi une sorte d’aération de la psyché féminine. Ce voyage intérieur est le mouvement le plus naturel que les femmes connaissent. Ainsi, celles qui témoignent de cette plongée régulière et intense en elles-mêmes paraissent avoir découvert un vrai terreau pour nourrir sensualité, sexualité, fécondité, créativité et spiritualité. Mais qu’en est-il aujourd’hui de cet outil et quelles portes a-t-il ouvert en nous ?

Guérir une féminité blessée
Vous m’avez comprise : « Féminitudisée » revient à dire que nous savons boire à la source de notre nature féminine pour en faire l’antre de nos inspirations. Mais l’hyper « virilisation » du monde actuel a tendance à étouffer cette part sensible et bien des femmes ne s’y retrouvent pas. Dans les groupes de paroles, elles avouent rêver d’un monde plus humain, dans lequel leur vision serait réellement prise en compte. Celles qui réussissent professionnellement ne paraissent pas en tirer de réelle satisfaction, tant leur part masculine l’emporte sur leur féminité. Chez les plus féminines, la vie semble marquée parfois au sceau de la dévotion pour les autres, il se dégage comme une sensation d’essoufflement. Il y a aussi « Les Esseulées » laissées pour compte, « Les Vaporeuses » trop en marge, « Les Soumises » qui rêvent d’une nouvelle vie, « Les Dépressives » qui tentent de surfer sur leur mélancolie, « Les Don-juanes » emprisonnées dans leur jolie cage dorée… Chez toutes ces femmes, un enjeu crucial se fait évidence : guérir d’une féminité blessée, blessée par les maux de la filiation féminine et marquée par l’empreinte des hommes de la lignée.

Apprivoiser nos côtés obscurs
Derrière la délicate beauté du féminin se cachent donc des côtés ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*