BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Liberté corporelle et Corps de Rêve

article

Un chemin initiatique

Pol Charoy ou l’itinéraire d’un homme engagé, sacré champion du monde de Kung Fu en 1983. La complétude de son cheminement et la force de ses prises de conscience nous interpellent pour incarner ici bas notre « Corps de Rêve* ».

Par Pol Charoy


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°61
Extrait du dossier : LES VOIES DE LA LIBERTÉ
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Ma vie chanceuse de jeune homme fut ponctuée en 1983 d’un titre de Champion du monde en arts martiaux, puis de mon intégration dans l’école du cirque d’Annie Fratellini, enfin de mon expérience scénique de danseur et chorégraphe martial. Cette liberté de mouvement liée à la virtuosité et à la beauté du geste « performant » m’a comblé jusqu’au jour où je fus rattrapé par une blessure qui m’immobilisa pendant des mois et remit en question la liberté corporelle chèrement acquise par des heures d’entraînement.

La blessure initiatique
Je cherchais alors à ressentir le plaisir d’un corps libre et affranchi des limites de la pesanteur. Cette blessure devenue initiatique continua son œuvre alchimique en me clouant sur la « croix » d’un lit. Elle me guida vers la prise de conscience que cette recherche de liberté était vaine : tenter d’échapper au « poids » de la pesanteur terrestre pour incarner dans mon corps ce goût de liberté venu d’ailleurs ou bien d’avant… Je me suis petit à petit aperçu que cette quête se manifestait en moi en réponse au sentiment profondément enfoui de l’inéluctabilité « mortelle » de mon corps ; ce lieu chargé d’histoires et de mémoires, tant individuelles que transgénérationnelles et transpersonnelles qui façonnent à la fois notre forme, définissent nos capacités, mais aussi nos aspirations et nos désirs. C’est ce corps que je fuyais dans l’espoir, ou devrais-je mieux dire dans le « désespoir », de le voir se transformer par ma pratique martiale pour échapper ainsi à la fatalité de la mort commune à toute vie sur terre. Néanmoins, cette fatalité où l’enjeu était la survie frappait à ma porte d’une manière souvent déguisée (ma mère devenue orpheline à 7 ans ou l’accident de mon père quand j’avais 5 mois)… Ainsi, malgré des heures d’entraînement et de répétitions, je suis resté avec un sentiment d’entrave. Ce que j’accomplissais scéniquement et le sentiment de liberté qui en découlait ne représentaient qu’un dixième de ce que je réalisais avec mon « Corps de Rêve » où mon sentiment de liberté et de chorégraphie était là total…


Suivre mon « Corps de Rêve »
Je me suis donc mis à accorder plus d’attention à celui-ci et à l’intégrer comme un Maître frayant le chemin que j’allais emprunter ; il me suffisait tout simplement de le suivre. Pédagogiquement, c’était une révolution ; il ne s’agissait plus d’apprendre, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*