BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Comment fluidifier la pratique ?

article

Relâchez votre taille !

Les textes anciens le signifiaient déjà : il est essentiel de relâcher la taille pour que la circulation de l’énergie se réalise avec fluidité. Un peu de thérorie et de pratique accompagnés de l’expert en Wushu et arts énergétiques Hacène Aït Aïder.

Par Hacène Ait Aider


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°61
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le développement physique (la posture), qui est l’un des aspects importants dans la pratique interne et énergétique chinoise, relève de la compréhension de l’esprit. L’attitude du corps physique fusionne avec le corps énergétique et l’esprit (mental) afin d’assurer une circulation optimale du flux d’énergie dans le corps à travers les méridiens d’acupuncture. 

Prendre conscience de notre bassin 
- La taille et la colonne vertébrale sont nos premiers maîtres. Ainsi, selon Yang Chen Fu, c’est la taille qui commande. Et pour qu’un mouvement soit juste et souple, la taille doit être relâchée. 
- Anatomiquement, la taille représente la région du bassin, notre centre de gravité, à laquelle sont rattachés nos quatre membres (les bras en particulier par le muscle du grand dorsal). 
- Centre d’avidité, le bassin est le siège des fonctions urogénitales et anales qui supportent l’expression de pulsions.  
- Sur le plan biomécanique, il faut considérer notre bassin, non pas comme une boîte noire, un volume statique que l’on oriente dans différentes directions, mais comme un ensemble mobile. Les sacro-iliaques et la symphyse pubienne sont en effet le siège d’ajustements permanents qui font du bassin un ensemble dynamique. Il est important de sentir ces mobilités. En situant et visualisant plus clairement les articulations et les lieux de mobilité, nous pouvons davantage prendre conscience de la manière dont toute cette zone peut bouger. Il devient dès lors plus facile de déclencher ces mouvements, même s’ils sont minimes. Tout en bougeant, nous intégrons également mieux la sensation. Nous pouvons observer la qualité du mouvement en nous « connectant » à cette mobilité.
Le sacrum appartient à l’axe vertical tandis que les os iliaques appartiennent à la jambe. Le bassin peut donc être considéré comme un lieu d’intrication entre les deux axes horizontal et vertical. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*