BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

L’art du Jeet Kune Do

article

Les arts martiaux se conjuguent dans les deux genres

Expert dans les arts martiaux chinois, Roger Itier nous parle ici de la pratique
du Jeet Kune Do qui nous enseigne à rester présents, au centre de nous-mêmes.

Par Roger Itier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°68
Extrait du dossier : LES VOIES DU MASCULIN
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Bruce Lee, acteur sino-américain qui a popularisé les arts martiaux à l’échelle de la planète, nous a laissés en héritage un concept original et novateur qui a révolutionné la vision des arts de combat asiatiques, mais aussi celui du développement personnel : le Jeet Kune Do, le poing qui intercepte. Roger Itier, expert 7e Dan en Wushu, nous conte sa rencontre avec ce concept et son auteur.


GTao : Qui était Bruce Lee ?

Roger Itier : Bruce Lee était avant tout un chercheur, il a su créer un univers de recherche, d’expérimentation, d’interrogation qui l’amenait à remettre en cause les idées reçues, les nombreux dogmes qui jalonnent
la pratique des arts martiaux. Il éleva le doute et l’incertitude comme un moteur de recherche qui le conduisit à mieux se connaître en développant une personnalité épurée des concepts poussiéreux que les arts martiaux asiatiques et les sports de combat occidentaux dressaient comme des vérités absolues. En créant ou en provoquant des situations dangereuses, il prenait plaisir à trouver des solutions pour se sortir de situations inextricables. Bruce Lee cherchait chaque jour à devenir meilleur que la veille.


GTao : En quoi son style, son concept, est-il original ?

R. I. : Bruce Lee était un personnage hors norme, il est donc naturel qu’il ait voulu sortir des styles martiaux qui étaient pour lui incapables de la moindre adaptation ; la vérité n’étant concevable qu’en dehors de tout style et système. Selon lui, l’humain devait se trouver au centre de toutes les préoccupations.
Il n’est dès lors pas important de coller à une forme, mais plutôt à un objectif qui se définit autour d’une efficacité absolue. La victoire pour Bruce Lee était la seule façon de jauger l’efficacité d’un art martial. Il a voulu créer l’art martial du 3e millénaire, à la fois philosophique, athlétique et écologique, au sens
économique du terme.


GTao : Quelle est selon vous l’essence de cet art ?

R. I. : L’essence du JKD est sans aucun doute, l’évolution permanente. Ce n’est pas le « quoi ? » qui est important, mais le « comment ? » et le « quand ? ». Le JKD est également un concept qui peut s’adapter à toutes les situations de la vie ; il permet de trouver des réponses simples, efficaces et directes. C’est aussi une voie profonde de connaissance de soi et de recherche absolue ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*