BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

L’art du Shintaïdo

article

En libérant la conscience, le corps s’ouvre

Le fondateur du Shintaïdo nous présente les origines de cette discipline, à la croisée des arts martiaux chinois et japonais, de pratiques bouddhistes et de méthodes thérapeutiques de la médecine chinoise.

Par Hiroyuki Aoki


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°69
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En commençant la pratique d’un art martial, la plupart des personnes aspirent à devenir forts. Ce ne fut pas mon cas. Enfant, j'étais chétif et je ne me bagarrais jamais. Avant mon entrée à l'université, je n'avais eu aucun contact avec les arts martiaux. Ma mère et certains de mes frères et sœurs furent tués pendant la guerre. Jusqu’à ma troisième année de primaire, plusieurs fois, je fus évacué vers la campagne à cause des bombardements. Loin de mes parents, j'y ai souffert de la vie en groupe et de l’obligation de m’assumer. Les guerres infligent des souffrances aux faibles. Elles les poussent à se battre les uns contre les autres pour finalement les sacrifier à l'égoïsme des Etats. Cette expérience de la guerre m'a conduit à souhaiter un monde où chacun pourrait être heureux.

Une inspiration christique et artistique

C’est pendant ma dernière année de lycée que j'ai lu avec ferveur le Nouveau Testament. La parole du Christ : « Aime ton prochain comme toi-même », fut le point de départ qui me mènera à la création du Shintaido.
J’ai par ailleurs toujours été attiré par l’art.
A l’université pour y faire mon droit, j’ai voulu entrer au club de théâtre. Ma condition physique n’étant pas adaptée à cette activité, je me suis alors mis en quête d’un club de gymnastique. Mais il n'y en avait pas. Par hasard, j'ai vu un documentaire sur le Karaté et je me suis simplement dit : « Ce doit être un sport complet » (rires). C'est ainsi que j'ai débuté le Karaté et que je me suis retrouvé, malgré moi et quelques années plus tard, capitaine du club. Mon désir initial était de devenir comédien tout en m’exprimant par la peinture, mais finalement, je suis resté dans le monde du Budo.
J'ai toujours adoré la beauté, particulièrement en peinture et en sculpture dont les formes et les couleurs m’enchantent toujours. Dans la pratique du Karaté, il existe un moment où un mouvement naturel se manifeste. C'est exceptionnellement beau. C’est pour de tels instants que j'ai, sans doute, poursuivi mon chemin dans le Karaté.

La voie du Budo

A la fin de ma deuxième année à l’Université Chuo, Maître Shigeru Egami est devenu notre expert consultant en Karaté. Pendant la guerre, il avait enseigné à l'Ecole de l'armée de terre de Nakano et avait poursuivi des recherches approfondies sur le développement des perceptions ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*