BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Les arts martiaux, chemin initiatique ?

article

« Dans la Voie taoïste, on utilise les arts martiaux pour l’Eveil. »

De passage à Paris, nous avons rencontré Bruce Frantzis, une personnalité hors norme. Il nous parle de son chemin d’éveil à travers sa pratique des arts martiaux, des techniques de soin et de la méditation.

Par Bruce Frantzis


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

GTao : Pouvez-vous nous évoquer votre parcours ?Bruce Frantzis : J’ai commencé par la méditation Vedanta, le courant le plus spirituel de l’Inde. Puis j’ai pratiqué les arts martiaux dès l’adolescence : Karaté, Kung-Fu et l’Aïkido, aussi que le Shiatsu et le Zen. J’ai réalisé mon premier Sesshin à l’âge de 14 ans en restant pendant deux semaines dans un silence complet. Puis je suis allé au Japon pour finir mes études. J’ai pu apprendre avec Morihei Ueshiba pendant deux ans. J’ai rencontré au Japon de véritables combattants, totalement investis dans l’efficacité martiale. Entre temps, je faisais des voyages à Taïwan. C’est là que j’ai pu pratiquer le Tai Ji Quan, le Ba Gua Zhang et découvrir les arts martiaux internes chinois. A l’époque, et dans le milieu que je fréquentais, il y avait un enseignement public et un enseignement initiatique auquel j’ai pu avoir accès. Je suis allé jusqu’à Hong-Kong où j’ai été formé par des prêtres taoïstes. J’ai également voyagé en Inde pour me perfectionner notamment au Kundalini Yoga.
GTao : Comment avez-vous pu réaliser tous ces voyages si jeune ?B. F. : Mes parents m’avaient donné l’argent pour intégrer l’université d’Harvard, mais je l’ai utilisé pour partir au Japon. Ma famille m’a alors rejeté. J’ai réussi à construire un petit « business » qui m’a aidé pendant toutes ces années. J’ai aussi été formé au Qi Gong-Tuina et en 1976, je me suis installé à New-York où j’ai ouvert une école. Pendant toutes ces années, je rêvais d’aller à Pékin, mais la révolution culturelle rendait ce voyage impossible, car dangereux. Jusqu’à ce que je puisse m’y rendre. J’ai pratiqué les arts internes que j’avais appris en Taiwan et Hong Kong de façon intensive.
GTao : Comme beaucoup d’Occidentaux dans les années 70-80, vous êtes allé chercher un enseignement à la source. Qu’avez-vous retiré de toutes ces expériences ? Quelle est la spécificité, la « signature » de votre pratique ?B. F. : Je me suis engagé sur quatre axes : le Qi, la santé, les arts martiaux et la conscience. Or la plupart des personnes ne développent qu’un aspect. Ou ce sont de très bons combattants, mais ils n’ont aucune notion de santé, ou ce sont des médecins, mais ils ne s’intéressent pas à la conscience, etc. C’est vrai qu’il est difficile d’intégrer toutes ces dimensions. Tout le monde n’a pas cette capacité. C’est l’enseignement que j’ai reçu de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*