BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Axè Brasil !

article

L’énergie de la capoeira

Le Brésil est le pays du carnaval comme le chante Jorge Ben, mais c'est aussi celui de la capoeira. Spectacle envoûtant que l’on découvre en flânant sur les places et le long des plages, attirés par le son du berimbau*. Deux joueurs s'affrontent au sein d

Par Sophie Chancogne


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°12
Extrait du dossier : Le Tao d’ailleurs
Nb de pages : 5

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Lutte, danse, art martial ? Qu'est-ce que la capoeira ? Pour Mestre Elias : "La capoeira est multiple, mais par dessus-tout, c'est une culture. Elle est née comme une lutte dans le but de se libérer. Lutte, culture, sport, éducation, danse, c'est une philosophie de vie, une école de la vie". Le numéro 6 de Génération Tao vous a fait découvrir "un ensemble complexe, un univers mystérieux et hypnotisant" né de la révolte des esclaves. Mon voyage au Brésil m'a permis de pénétrer l'essence même de cet art. Laissez-moi vous faire partager un peu de mon expérience.

Queue de raie, croche-pied et bénédiction…
"Le jeu, c'est l'essence de la capoeira, tout le reste n'est qu'entraînement" nous confie Mestre Acordeon. Jouer, c'est dialoguer avec un partenaire où à chaque attaque répondront esquives, contre-attaques, feintes, balayages, déplacements et acrobaties. Les coups et déplacements vont dans toutes les directions, dans un mouvement fluide et continu, le capoeiriste prenant appui sur les mains, les pieds et la tête. Tout part du pas de base,
la ginga, garde très mobile, basée sur un triangle imaginaire tracé sur le sol. A l'origine, la traditionnelle capoeira Angola disposait de moins de dix mouvements de base (ce qui ne la rend pas pour autant inefficace). Mestre Bimba, en créant la Lutte Régionale Bahianaise dans les années trente, introduit une multiplicité de nouveaux coups "détournés" d'autres luttes et arts martiaux. Dans les coups circulaires, citons la meia-lua de compasso qui n'existe que dans la capoeira, exécutée la tête en bas, une jambe décrivant un arc de cercle, et l'armada et la queixada plus aériennes, cette dernière étant typique de la Régionale. La bençao (bénédiction), mouvement frontal où l'on détend la jambe pour pousser son adversaire avec la plante du pied est un mouvement traditionnel de la capoeira. Frontal également le pisao ou chapa est donné avec le pied à l'horizontal comme au karaté. Dans ce vocabulaire de base, il faut évoquer la negativa, à la fois esquive et élément de liaison entre les mouvements, et l'aù (la roue). Rasteira (croche-pied), banda, vingativa et tisoura cherchent à déséquilibrer l'adversaire. Les séquences enchaînent tous ces éléments qui peuvent se combiner à l'infini. Loin de se restreindre à un folklore figé, la vieille lutte bahianaise s'enrichit de nouvelles possibilités qui paraissent sans limites, tout en tentant de conserver toute l'essence du jeu et des fundamentos, c'est à dire toute ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*