BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

Wutao School

habillez-vous generation tao


» retour

Hung Ga

article

Les mystères de la boxe du Tigre & de la Grue

Peut-être avez-vous vu le film Crazy Kung-Fu et vous souvenez-vous de l’acteur portant des anneaux aux avant-bras pour renforcer ses muscles et ses tendons ? Chiu Chi Ling est un véritable maître de Hung Ga*.

Par John Squier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°40
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Hung Ga Chuan, « poing de la famille Hung », est un style représentatif des boxes du sud de la Chine qui s’est développé essentiellement dans la région de Canton. Il se caractérise par des postures puissantes et très enracinées alliées à une sollicitation fréquente des membres supérieurs. Il existe au moins trois versions sur la naissance du Hung Ga, chaque école ou branche défendant la sienne comme étant la seule et vraie version ; en réalité les trois sont reliées entre elles et permettent de bien saisir la richesse de ce style.

Les moines survivants de Shaolin
S’il est vrai que la branche la plus représentative reste sans conteste celle du Maître Wong Fei Hung qui au 19e siècle donne le visage définitif à ce qui va devenir le renouveau du Hung Ga, ces écoles ont toutes en commun de remonter aux événements qui ont suivi la destruction par le feu du Monastère de Shaolin par les Mandchous en 1736. Il est dit que l’Empereur Mandchou, sachant que les moines s’entraînaient aux arts martiaux et connaissant la rivalité qui existait entre Shaolin et le monastère du mont Wu Dang, celui-ci attisa la jalousie entre les deux monastères par l’intermédiaire d’un moine défroqué de Shaolin converti au Taoïsme, Pak Mei, autrement appelé « Sourcil Blancs », et son élève Li Pak Shan. Le monastère fut incendié et beaucoup de moines périrent dans l’attaque, mais la légende raconte que 5 d’entre eux réussirent à s’échapper : Hu Te Ti, Fang Ta Hong, Choi Te Chung, Li Che Kai et Ma Shao Hing. Ils prirent la fuite vers le sud pour échapper à leurs agresseurs et certains d’entre eux décidèrent de changer de nom par précaution. Hu Te Ti devint Hung Te Ti, Fang Ta Hong, Lau Ta Hong, et Ma Shao Hing, Mo Shao Hsing. Ils décidèrent de créer en commun 5 écoles pour répandre l’enseignement de Shaolin selon leur nouveau nom de famille : Hung Ga, Choi Ga, Li Ga, Lau Ga et Mo Ga.

L’héritage de Hung Te Ti
L’un des 5 moines, Hung Te Ti, eut un élève appelé Miao Hsien considéré comme un des 5 Maîtres de Shaolin. Il eut une fille qui se maria et de leur union naquît un fils : Fang Shi Yu, l’un des « 10 tigres de Shaolin » qui avait comme frère d’armes un autre « tigre », ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*