BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L'esprit de Wudang

article

"Faire le vide, c'est être disponible"

Un passionné d’arts martiaux nous raconte son voyage sur le mont Wudang, le site naturel sacré et mythique des arts martiaux internes.

Par


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°55
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Mont Wudang, situé dans le nord-ouest de la province du Hubei, est un haut lieu du Taoïsme mystique et le berceau des arts martiaux chinois « internes ».
Une des légendes attribue à Zhang San Feng la création des principes du Taï Ji Quan basé sur la maîtrise de l’énergie « vitale » (le Qi), la culture du principe de vie (l’unité du corps et de l’esprit) et l’harmonie de l’homme avec les lois de la nature.
Lors de mon séjour à Wudang, mon but était de me ressourcer et d’échanger dans la plus pure tradition. Comme accomplissement d’un de mes rêves en tant que passionné d’arts martiaux, il me fallait vivre cette expérience.
Je suis parti m’entraîner avec Maître Chen Shixing — reconnu comme étant un des grands maîtres du Mont Wudang — avec beaucoup d’humilité, car le chemin est très long et aller à la source signifiait pour moi, perpétuer la tradition qui continue de nourrir le geste quotidien.
Retrouver ces racines représentait l’Essentiel dans lequel je puise l’esprit de ma pratique.
Pendant tout mon voyage vers le Mont Wudang, j’avais déjà l’esprit disponible et serein, sans aucun préjugé, sans aucune hésitation ou appréhension sur la densité de l’entraînement physique et moral qui m’attendait.
Ma méditation commençait déjà là… Et après avoir lu « Passagère du silence » de Fabienne Verdier(1), le bonheur était là : faire le vide, c’est être disponible.
Mon séjour se déroula dans un magnifique temple où la technique du Maître était parfaite. Répéter mon geste, toujours le même, toute la journée, dans ce lieu sacré. La foi seule ne suffit pas, il faut comprendre ce que l’on réalise dans ces gestes quotidiens (coup de poing, pointé de l’épée…) qui deviennent un vrai symbole, une véritable richesse humaine : l’oubli de soi et la spontanéité : nous ne sommes pas que chair et os mais liberté et espace que rien ne peut limiter.
Mon sentiment était de vivre des sensations fortes et profondes et de penser déjà à les transmettre pour contribuer à sauvegarder une partie d’un riche patrimoine. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*