BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Le rituel dans les arts martiaux

article

Du profane au sacré

Comme l’initiaient les Anciens, la dimension ritualisée d’un art martial lui insuffle une dimension sacrée, une élévation vers autre chose d’illimité qui n’est jamais nommé. Le rituel est le passage initiatique d’une pratique de combat à une voie d’éveil.

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°29
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il faut des rites. Qu’est-ce qu’un rite ? Dit le petit prince. C’est aussi quelque chose de trop oublié dit le renard. C’est ce qui fait qu’un jour est différent des autres jours, une heure des autres heures. Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

La fonction du rituel en Chine
Dans tout l’Extrême-Orient, pendant des millénaires, la notion de rituel a été considérée comme l’axe fondamental de la société et de son organisation. Rien ne pouvait donc s’effectuer d’important en dehors du rituel. Originellement, en Chine, il s’agissait de relier l’être humain à la terre et au ciel et de faire en sorte que son action ne perturbe ni l’un, ni l’autre. Il convenait donc d’agir selon des règles conformes aux circonstances. Ces règles sont répertoriées dans l’un des ouvrages classiques de la Chine antique dont le commentaire est attribué à Confucius, le «Maître Kong». Il s’agit du Livre des Rites ou Liji (Li Ki). En fait, celui-ci se compose de trois sections : le «zhouli» (chou li), «rites des Zhou» ou des Chou, du nom d’une dynastie chinoise (1121 av. J.-C. 256) ; le «yili» (I li), «rituel», et le «lizhi» (li Chi), «mémoire sur les rites». Le caractère «li» signifie conjointement rite, rituel, cérémonie, étiquette, bienséance, politesse, courtoisie, bons usages, étiquette. Le terme rituel — ou rite — provient lui-même du sanscrit «rita», indiquant «ce qui est conforme à l’ordre des choses», puis du latin «ritus», signifiant littéralement, «suivant le bon usage», mais également du celte «ritum» qui signifie «passage, gué». D’où la notion de passage initiatique du monde profane et visible vers le monde sacré et invisible.

Entre Terre et Ciel
Pour Laozi (Lao Tseu 38), le rituel est, en quelque sorte, ce qui demeure quand on a tout perdu : Après la perte du Tao (Tao) vient la Vertu (De) Après la perte de la Vertu (De)
vient l’Humanité (Ren) Après la perte de l’Humanité (Ren) vient la Justice (Yi) Après la perte de la Justice (Yi) vient le Rituel (Li).
Le Rituel est l’écorce de la Loyauté et de la Confiance Mais également source de Confusion (Luan). Cela signifie simplement que le rituel constitue le minimum indispensable aux bonnes relations humaines et à l’établissement d’un équilibre, d’une harmonie, au travers de l’être humain, entre l’en deçà des ancêtres et des entités naturelles, donc la terre, et l’au-delà des esprits, donc le ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*