BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Une bonne digestion?

article

La diététique taoïste à la rescousse

Dans la diététique taoïste, l’alliance de différentes saveurs d’aliments permet d’équilibrer l’alimentation. Ses grands principes vous sont ici dévoilés.
































































































































































Par Catherine Bousquet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°69
Extrait du dossier : VERS UNE NUTRITION CONSCIENTE
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

L’alimentation est traditionnellement considérée en Chine comme faisant partie des cinq branches de la médecine chinoise avec l’acupuncture, le Tuina, la pharmacopée et le Qi Gong.

Les grands principes de la diététique chinoise

- Les qualités nutritionnnelles des aliments constituent, avec l’air respiré nommé Qing qi, le Houtian Qi, ou énergie acquise postérieurement à la naissance, autrement appelée Ciel postérieur.

- Le Xiantian Jing, ou essence antérieure à la naissance (Ciel antérieur), désigne l’essence innée transmise par les parents au moment de la conception. Le concept d’essence véhicule ainsi le caractère héréditaire de l’espèce, sa lignée, qui nous transmet nos ressemblances avec nos ancêtres et une prédisposition à une santé solide ou fragile héritée par conséquent de nos parents dès la fécondation.

- Le Jing acquis, ou essence subtile des aliments et des boissons acquise après la naissance, vient alors suppléer l’essence innée afin de la supporter, de la compléter, de la fortifier, même si l’essence héritée a été fragilisée par des conditions de vie précaires pour les parents. termes, même si nous avons hérité d’un petit capital énergétique à la naissance, en adoptant une hygiène de vie équilibrée par une alimentation saine, des activités sportives et aérées, complétées par une belle curiosité intellectuelle, ou le développement des pensées positives capables de tempérer nos émotions, nous avons la possibilité de transformer une énergie « pauvre » en un bon capital santé afin de jouir longtemps de notre vitalité en ralentissant les effets du vieillissement.


Les grands fondements de la médecine chinoise

La santé, en Chine, est donc considérée comme le matériau de base le plus essentiel au développement de la vie sous tous ses aspects : physique, mental, émotionnel, matériel, spirituel. La santé, c’est notre potentiel énergétique. Sans énergie, nous sommes sujets aux maladies, débordés par nos émotions qui viennent à leur tour nuire aux fonctions organiques et ralentir la circulation des fluides du corps. Le mental manque alors d’initiative, de conviction, d’optimisme, l’état général du corps en souffrance, fragilisé par des émotions instables, est freiné dans ses réalisations matérielles qui peuvent générer des relations affectives conflictuelles, troubler la confiance en soi, obscurcir la vision et l’espoir d’un monde plus juste, plus serein. Pour préserver notre santé, les grands fondements de la médecine chinoise se sont appuyés sur la théorie du Yin et du Yang, les San bao (ou 3 substances : Jing, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*