BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Le Yoga de la Danse

article

Le Bharata Natyam

Tout comme le Pencak Silat et la danse indonésienne, le Bharata Natyam, danse sacrée de l’Inde, et le Yoga sont intimement liés. Une Française, Fabienne Bégaud, alias Maya, totalement imprégnée de son art, nous partage la passion d’une transmission initia

Par Maya Maya


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Danse classique de l’Inde du Sud, plus précisément de l’état du Tamil Nadu, le Bharata Natyam a plus de deux mille ans d’âge. Créée par Shiva pour embellir le théâtre (Natya), cette danse a pour identité profonde la quête de la beauté. Elle contient toute la pensée esthétique indienne, voie et but de l’expérience artistique indissociable du divin.
Pratiquée à son origine par les danseuses de temples consacrées à leur art dès le plus jeune âge, cette danse a une histoire en correspondance parfaite avec la construction des temples, et la vie religieuse et artistique qui s’y développait sous l’influence de riches mécènes.
Au moment de l’occupation britannique la danse a été chassée des temples. Pour la réhabiliter, les maîtres l’ont présentée comme un art de scène, ce qui a sauvé le Bharata Natyam de son discrédit et l’a enrichi sur le plan chorégraphique. Aujourd’hui, c’est un art de scène à part entière, montré dans le monde entier tandis que l’on redanse dans les temples en Inde à l’occasion de certaines cérémonies.

La Voie de l’art
Tout comme le Hatha Yoga avec les Yoga Sutra de Patanjali, le Bharata Natyam, considéré comme le cinquième Veda*, repose sur une théorie écrite précise consignée dans le traité du Natya Shastra.
Danse et Yoga sont ainsi reliés à l’art. Les temples élevés en Inde du sud constituent de formidables bibliothèques de pierre où les Asana et les Karana (formes dansées des postures) sont représentés dans la pierre, laissant supposer que les danseuses étaient formées dans les deux disciplines. A l’entrée du temple de Chidambaram* se dressent ainsi les quatre murs des 108 Karana, ainsi qu’au bas des mille piliers du Mandapa* où ascètes et danseuses célestes (Apsara) sculptés se côtoient harmonieusement. C’est précisément en ne dissociant jamais mais en rassemblant sans cesse en un même souffle toutes les disciplines artistiques que l’enseignement traditionnel indien tire toute sa puissance.

Une voie initiatique
L’art est une voie d’unité reliée intrinsèquement au divin. Le fond et la forme, le chemin et le but ne sont qu’une même expression et il faudra accepter d’approcher le multiple dans son foisonnement le plus vertigineux pour atteindre la connaissance. Cette réalité s’est inscrite très concrètement dans mon parcours en étant aujourd’hui danseuse et professeur de Bharata Natyam et de Hatha yoga. C’est la danse qui m’a conduite en Inde et l’urgence d’un départ à Thanjavur pour une ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*