BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

De l’ « alien » à la défusion

article

Un regard psychanalytique

La grossesse ne serait-elle pas cette période magnifique de rencontre entre la mère et l’enfant ? Existerait-il des phases difficiles à vivre pour la femme enceinte et souvent tues ? Découvrez l’étonnante théorie développée par Tamara Landau.

Par Delphine Lhuillier , Tamara Landau


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°5 : Naître aujourd’hui
Extrait du dossier : L’empreinte de la naissance
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

De ses nombreuses pratiques cliniques, en cabinet, et maintenant depuis un an et demi avec des groupes de femmes enceintes*, découle une théorie à laquelle Tamara Landau a consacré un ouvrage : L’impossible naissance, ou l’enfant enclavé. Elle a pu « accoucher » de son livre notamment grâce aux échanges féconds avec son mari, Jean-Pierre Landau, également psychanalyste et artiste-peintre. Elle explique : « La perception du corps propre de l'enfant est structurée inconsciemment par la grand-mère. Mais si, durant la grossesse, la femme retrouve le sentiment d'« appartenir » au corps de sa propre mère, elle éprouve ensuite le sentiment d'« appartenir » au corps du fœtus, et celui-ci éprouve, inversement, le sentiment d'« appartenir » au corps de sa mère et de sa grand-mère. Ce processus constitue le fantasme originaire de l'arbre renversé, que les dessins spontanés de patients ont contribué à formaliser : l’arbre dessiné ayant des branches dirigées vers le ciel et des branches ancrées sous terre en guise de racines. Nous pouvons entendre ainsi que leur image du corps était encore celle de la vie fœtale durant laquelle les représentations conscientes de la mère (les branches en pleine lumière) deviennent les «représentations conscientes du fœtus ». Cette théorie s’appuie donc sur la reviviscence pour la femme enceinte de la mémoire de sa propre vie fœtale. Ainsi toutes les femmes garderaient une image archaïque de leur corps, les femmes boulimiques ou dites « transparentes » demeurant particulièrement fixées sur cette période au point de se sentir encore dans le corps de leur mère. C’est en écoutant la répétition de mêmes désirs et de mêmes fantasmes pour décrire leur état, d’abord chez ses patientes boulimiques, puis chez les femmes enceintes que Tamara en vint à cette conclusion. L’arbre renversé serait un processus psychique transgénérationnel commun à toutes les mères et plus ou moins amplifié selon les sensibilités des femmes.

Les 3 phases de la grossesse
Ainsi durant la grossesse, les mères traverseraient trois phases, comme trois images inconscientes différentes de leur corps qui se succèdent au cours du développement de l’embryon. Au départ, la grossesse ressemble à des retrouvailles par la réactivation d’une mémoire, un vécu fœtal, celle de la mère dans le ventre de sa propre mère. Elle correspond à un processus hormonal, ontogénétique, et transgénérationnel ; la grand-mère portant en elle la mémoire de sa vie embryonnaire… sa mère portant en elle… A ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*