BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Les ventouses chinoises

article

Un moyen naturel pour traiter certaines affections

Peut-être avez-vous pu observer enfant, le regard impressionné, votre grand-mère poser des ventouses dans le dos d’un oncle ou d’un cousin ? Si la pratique a peu à peu disparu en France, les ventouses demeurent en Chine une pratique thérapeutique à la foi

Par Patrice Lakhdari


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°50
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La pratique thérapeutique des ventouses, presque éteinte en Europe, est encore présente dans la mémoire de la plupart d’entre nous. Elle est restée très vivante en Asie et elle fait partie des pratiques fondamentales de guérison traditionnelle. Ses bienfaits sont multiples et puissants et nous assistons, aux Etats-Unis comme en Europe à une renaissance de cet art médical millénaire.

Dans toutes les cultures de l’humanité
La pratique des ventouses appartient au patrimoine de l’humanité. Elle fut incontestablement un réflexe thérapeutique de première intention dans toutes les cultures de l’humanité.

De l’Egypte…
En Egypte, le manuscrit d’Ebers, l’un des traités médicaux les plus anciens (1550 avant J.C.) relate de façon détaillée ce que les anciens Egyptiens avaient mis en perspective dans leur approche de la douleur et de la maladie. On trouve, encore aujourd’hui, dans le Temple de Kom Ombo, en Egypte, le plus grand hôpital de l’époque, des sculptures se rapportant à l’utilisation des ventouses et à l’extravasion du sang, lors des saignées qui en accompagnaient la pose.

En passant par la Grèce…
Plus tard, chez les Grecs avec Hippocrate (460-v.377 avant J.C.), les ventouses sont très largement mises en avant dans la maladie rhumatismale et l’encombrement des voies respiratoires supérieures. Galien (v.131-v.201) en s’appuyant davantage sur les travaux d’Aristote se passionnera pour le sang, les veines et les artères en traitant par les ventouses certaines hémorragies qu’il neutralise par une succion par ventouses au niveau de l’abdomen.

…Jusqu’à la Chine
En Chine, les traces les plus anciennes renvoient à Suwen et Ling Shu, les canons de la Médecine Chinoise Traditionnelle. Toutefois, le texte le plus documenté est plus tardif : le Bo Shu, appartient à la dynastie Han (206 av. J.C.-220 apr.J.C.). Ce manuscrit de soie retrouvé dans un tombeau, présente de façon détaillée l’utilisation des ventouses, telle qu’on la pratiquait à cette époque, c'est-à-dire des ventouses en bambou de différents diamètres, en fonction des régions anatomiques à traiter.

Evolution et disparition de la pratique des ventouses en Europe
La pratique des ventouses connaîtra en Europe un grand succès jusqu’au début du 14ème siècle, où elle est utilisée de façon systématique dans le traitement des maladies respiratoires, de la tuberculose, des fièvres, de l’arthrite et des maladies hépatiques. Au début du 20ème siècle, la pratique disparaît avec l’avènement de nouvelles classes thérapeutiques comme les antalgiques et les antibiotiques. Plusieurs décennies de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*