BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le Warana

article

La noblesse d’une plante

Comment une plante peut-elle montrer le chemin ? Entre chamanisme et économie équitable, écoutons la leçon de sagesse et d’intégrité du peuple Sateré Mawé.

Par Sandrine Toutard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Extrait du dossier : Yin-Yang, une vision dynamique et globale du monde
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le 12 mai dernier, au cours de la 9e session de la quinzaine du commerce équitable, Guayapi avait pour invité d’honneur « Artisans du Monde ». Le premier objectif de cette rencontre était de comprendre l’enjeu que représente le commerce équitable pour les Indiens Sateré Mawé d’Amazonie du Brésil vivant de la cueillette du Guarana/Warana, et le deuxième objectif était de présenter la mallette pédagogique Artisans du Monde dédiée cette année à la filière Guarana/Warana face aux enjeux des multinationales des boissons énergétiques. La conférence ne pouvait laisser de marbre la rédaction de Génération Tao quelques mois après avoir intitulé le dossier du n° 50 : « Samouraï des temps modernes ». Nous voici donc face à l’incarnation de cette énergie… Rencontre avec Lise Trégloze, responsable éducation au sein d’Artisans du Monde, José Huerta, réalisateur d’un documentaire sur les Indiens Sateré Mawé face aux multinationales — ce dernier a notamment monté une structure en 93 pour réaliser des documentaires en faveur des associations internationales qui s’occupent des droits de l’homme (Valagume Productions) — et Claudie Ravel, fondatrice en 1990 de Guayapi Tropical dont elle est la directrice.
Guayapi Tropical, fondé en 1990, a pour vocation la revalorisation des produits issus de terres d’origine. Cette revalorisation se base sur trois critères : biologique, biodiversité, notions de l’eau et de séquestration de carbone. Avec une certification FGP, fédérée dans un chapeau mondial : Forêt Analogue. Claudie Ravel nous explique : « Il faut savoir que l’écosystème original est pollinisé, non seulement par les insectes, mais aussi par la main de l’homme. Guayapi Tropical fait en sorte que le savoir-faire continue de se transmettre de père en fils ». Les Indiens Sateré Mawé vivent dans l’Amazonas, quelque 780 000 hectares pour une population d’à peu près 10 000 âmes : « Pour distinguer leur Guarana de la déferlante de Guarana sur le marché, nous avons choisi de lui redonner son nom d’origine, Warana, qui signifie essence de raison, connaissance. Les Portugais qui n’ont pas de W dans leur langue l’avaient baptisé Guarana. Le combat des Sateré Mawé est de faire face à la convoitise du Guarana. Selon leurs croyances, les Indiens Sateré Mawé sont les fils du Guarana (voir p. 27), leur père, et cette plante va sauver leur tribu, mais aussi le monde. Il y a donc une volonté des Sateré Mawé d’anoblir cette descendance ».

Contre les géants ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*