BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

L’art du Niwaki

article

Une sculpture végétale

« Niwaki » est le terme qui regroupe l’ensemble des arbres de jardin au Japon. Créés et sculptés par la main de l’homme, année après année, avec beaucoup d’attention et de patience, ces arbres sont le reflet d’un art ancestral dont les fondements provienn

Par Frédérique Dumas


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°53
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Niwaki est issu d’une conception philosophique particulière où l’homme ne domine pas la nature mais y participe harmonieusement, en suggérant dans une représentation à la fois restreinte et infinie la nature dans ce qu’elle a de plus harmonieux, et en utilisant le symbole et l’abstraction pour mieux la synthétiser.

L’art des jardins japonais
La sculpture végétale étant créée pour faire partie d’un ensemble, elle est indissociable du jardin et on ne peut parler des Niwaki sans évoquer la conception des jardins et plus particulièrement celle des jardins japonais. Elle est réalisée tant pour le spectateur ou le promeneur que pour la nature elle-même, qui s’y reflète sans contrainte. On est donc à l’opposé du « jardin à la française », de sa rigueur cartésienne, de ses tailles symétriques où l’homme se pose en maître absolu. La taille japonaise permet de mettre en scène, de restituer dans un endroit restreint tel que le jardin japonais, ce que la nature accomplit au fil du temps dans son grand jardin universel, afin de nous y immerger le plus souvent possible et d'en retirer tous les bienfaits. Ces arbres se caractérisent par un houppier hétérogène suggérant des sortes de « nuages » qui s’échelonnent tout le long du tronc, témoignant du fait qu’ils sont présents depuis plusieurs décennies. Certains sont même centenaires, sortant à même la roche, tout rabougris, noueux et tortueux, avec leurs branches vrillées par le gel et alourdies par la neige. Exposés aux bises glaciales de l’hiver, au brûlant soleil d’été, aux pluies battantes, qui laissent des traces et les façonnent, rien ne semble pourtant pouvoir les atteindre ; ils continuent inlassablement de croître.

Le Niwaki n’est pas un bonsaï…
Même s’il existe des similitudes dans les différents styles de conduite des troncs, les Niwaki ont peu de choses en commun avec la culture Bonsaï, malgré une appellation inappropriée de « Bonsaï de jardin » véhiculée à leur apparition en Europe par le jargon pépiniériste, sans doute pour faciliter leur découverte par les néophytes. Ils diffèrent essentiellement de la culture Bonsaï par le fait que les racines ne sont pas travaillées et restent intactes. Ainsi l'arbre n'est pas fragilisé et sa croissance n'est pas limitée, le volume « racinaire » étant toujours sensiblement proportionnel au volume foliaire dans le monde végétal. De plus, la culture du Bonsaï recherche la miniaturisation globale du sujet alors que la culture ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*