BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Les origines de la gymnastique occidentale

article

On ne nous aurait pas tout dit ?

Aurait-on oublié de mentionner que la pratique du Qi Gong se trouve à l’origine de la gymnastique sportive occidentale ?

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao spécial hors-série n°6 : Qi Gong, art de santé
Extrait du dossier : Les acteurs du Qi Gong en France
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il est une habitude bien occidentale qui consiste à observer le passé avec les yeux d’aujourd’hui. Dans un livre d’histoire, lorsqu’il est question de l’empire de Charlemagne, celui-ci se retrouve plaqué sur une carte de géographie IGN récente. Etrangement, l’histoire demeure fort immobile mais ce n’est pas le cas de la géographie qui, elle, est très variable. Charlemagne lui-même ne reconnaîtrait donc pas son empire.

Le Qi Gong à la cour de Louis XV
Lorsqu’il est question de Qigong, il s’agit d’un terme très récent provenant de Chine, certes, mais par le biais de nos amis étasuniens d’origine chinoise qui furent les premiers à l’employer lorsqu’ils avaient affaire à des non chinois. De leur côté, entre eux, ils continuaient à utiliser des termes spécifiques comme Daoyin, Baduanjin ou Neigong. En Occident, et particulièrement en France, le terme demeura totalement inconnu jusqu’au milieu des années 70. La première référence à ce type de pratique fut celle du Révérend Père Amiot de la Compagnie de Jésus qui dans son ouvrage monumental : Mémoire sur les Chinois, consacre un important paragraphe à : « Du Cong-Fou des Bonzes de Tao-Ssè ». Ce que l’on pourrait traduire aujourd’hui par : « Méthode de Réalisation des Prêtres Taoïstes ». Le Père Amiot enseigna donc le Cong-Fou, ou Kung-Fu, sans le savoir à la Cour de Louis XV où cette pratique devint, un certain temps, une curiosité de salon. Voici ce qu’il écrivait à ce sujet en 1779 : Le Cong-fou a réellement tous les caractères d’une antique méthode scientifique. Cette assertion curieuse est appuyée de raisons qui nous ont fait imaginer de proposer aux physiciens et aux médecins d’Europe d’examiner si la partie médicale du Cong-fou des Tao-Ssè est réellement une pratique de médecine dont on peut tirer parti pour le soulagement et la guérison de quelques maladies. Si cela était, nous nous croirions bien dédommagés de la peine que nous avons eue à nous mettre au fait d’une matière si difficile pour une personne de notre état et si étrangère à nos études et à nos occupations. Nous fussions-nous trompés dans nos conjectures, nous ne croirions pas avoir à rougir d’une méprise qu’on ne doit imputer qu’à notre sensibilité aux maux qui affligent les hommes et à notre amour pour la patrie. Ce qui peut se traduire actuellement par : « Je ramène de Chine une méthode extraordinaire qui est capable de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*