BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

S'éveiller en 2010

article

Pas facile ! Et faut du style !

Ça y est nous y sommes, « dos au mur » ! Quand je pense qu’autrefois, inspirés par Siddhârta, notre quête d’éveil nous conduisait à méditer face à l’implacabilité d’un mur afin d’y clouer toutes nos illusions ! Ou bien encore, nous espérions diluer notre

Par Imanou Risselard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°56
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Aujourd’hui, il est plus que temps de se réveiller, de voir qu’il n’existe plus aucun endroit au monde qui n’ait été massacré par nos soins mondialistes et d’avoir le courage de s’ÉVEILLER dans ce creuset de pollution apocalyptique que nous avons nous-mêmes enfanté.

Nous ne voyons plus rien de ce monde. Nous ne voyons que des « peaux de grenouilles vertes », comme disent les Sages natifs Amérindiens pour imager le dollar (et les euros). Nous ne voyons pas un paysage, nous voyons une terre à exploiter. Quand nous regardons la vie animale, nous ne voyons pas un animal, nous voyons des « peaux de grenouilles vertes ». Quand nous rencontrons nos frères humains, nous ne voyons pas un homme, nous voyons des « peaux de grenouilles vertes »… Nous exploitons TERRE, AIR, VEGETAL, ANIMAUX, sans même un seul instant une pensée de remerciement pour les vies que nous prenons. NON, nous préférons souiller, appauvrir, empoisonner, sols et rivières, mers et océans et décimer tant d’espèces, sur terre, dans la mer et au ciel. Et nous nous réfugions, nous disant, ni tout à fait coupables, ni tout à fait responsables.

Et puis, un beau matin, OUPS ! Unième fait-divers, on nous apprend au détour d’un flash météo qu’une espèce végétale, animale ou bien encore qu’une ethnie entière va disparaître, leur environnement primordial étant réduit à néant par nos visions qui les menacent d’extinction ! Mais, aveugles, nous revendiquons notre droit à continuer à décimer, à exploiter tous azimuts pour une économie produisant dans le même temps, à l’autre bout du globe, de la misère et du travail épuisant et inintéressant. Comme si c’était le seul aboutissement de l’être humain et de l’évolution humaine sur cette terre.

Nous réfugiant encore et toujours en demandant, à une haute autorité religieuse ou politique, de nous montrer la voie. « Le travail conserve », la belle affaire ! Moi j’y vois l’impossibilité de laisser le moindre espace à la prise de conscience qui pourrait s’immiscer et remettre en question les valeurs de notre sacro-saint monde de « peaux de grenouilles vertes ». Pour la plupart d’entre nous, nous sommes complètement incapables d’agir et de penser par nous-mêmes, incarnant dans toute sa splendeur l’ETAT AGENTIQUE*. Que le jardin de notre enfance ait été semé de peurs ou de récompenses, liées à un père autoritaire froid, chaleureux, distant, proche, oppressant, absent, présent, violent, abuseur ou infanticide et/ou à une mère ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*