BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Neurosciences & Qi Gong

article

Une rencontre révolutionnaire ! par Henri Tsiang

Les récentes découvertes en neurosciences vont-elles venir appuyer les fondements de pratiques taoïstes millénaires ? Le chemin est encore long, mais la révolution est en marche.

Par Henri Tsiang


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°56
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Depuis la fin du siècle dernier, les recherches fondamentales en sciences du vivant ont évolué. Elles ont permis d’actualiser les connaissances en neurosciences, notamment en neurosciences cognitives grâce aux progrès de l’imagerie médicale qui ont permis de mettre en évidence l’activation des zones du cerveau sous différents stimuli. D’autres domaines des neurosciences ont également été explorés, en particulier au niveau du système nerveux périphérique dans la sphère gastro-intestinale.
Ces nouvelles données qui bouleversent quelque peu nos connaissances sur un grand nombre de fonctions ont modifié notre perception des relations corps-esprit et la façon dont l’homme établit des échanges avec le monde extérieur. Ainsi, les découvertes en neurosciences au cours de ces deux dernières décennies permettent aujourd’hui de revisiter certaines des pratiques chinoises de santé comme le Qi Gong.

La situation du Qi Gong
Le Qi Gong est utilisé depuis plus de trois mille ans pour rééquilibrer l’organisme et potentialiser ses propres capacités de défense. En Chine, la pratique fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise en s’appuyant sur les mêmes bases : la circulation de l’énergie ou « Qi » dans les méridiens. C’est sur ces mêmes méridiens que sont situés les points d’acupuncture qui sont aujourd’hui utilisés par de nombreux médecins hospitaliers pour des pathologies bien ciblées. Relâchement musculaire et mental, respiration consciente, concentration en sont les principaux éléments. Le Qi Gong procure du bien-être, améliore l’état général de la santé, atténue les effets du vieillissement et contribue à augmenter les défenses naturelles de l’organisme.
Si le Qi Gong reste encore peu connu en Occident — par rapport au Taiji notamment — et qu’il souffre d’une difficulté à s’y faire reconnaître en tant que pratique permettant de se maintenir en bonne santé, la situation est différente en Chine où il est enseigné et pratiqué dans les universités médicales en parallèle à la médecine allopathique contemporaine. Il y existe en tant que l’une des branches de la médecine traditionnelle chinoise en médecine préventive mais également dans la pratique thérapeutique.

Le Qi Gong, une pratique incomprise
Que peut-on reprocher au Qi Gong ? En raison des origines de son apparition en Occident, il véhicule parfois une image ésotérique. Le Qi Gong n’étant pas réglementé, cette pratique non encadrée a parfois donné naissance à des dérives sectaires de toute sorte. Dérives mystiques, charlatanisme, instrumentalisations politiques, pratiques relevant plus de l’illusionnisme et des spectacles publics ont entaché la ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*