BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Kali Majapahit

article

Le Yin-Yang des arts martiaux philippins par Fred Evrard

Assez rare pour attiser notre curiosité, voici un Français reconnu en Asie comme expert en arts martiaux : Fred Evrard. Issu du métissage de toutes ses expériences, il a même créé son style : le Kali Majapahit, un art martial efficace qu’il transmet comme

Par Fred Evrard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°57
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En 2009, les forces spéciales de la police nationale des Philippines engagent, pour entraîner ses commandos en combat rapproché, un français, Fred Evrard, afin de leur enseigner un art martial « philippin », le Kali. Après trois jours de stage, les policiers philippins sont très surpris de (re)découvrir un art martial extrêmement efficace, mais aussi une philosophie et un système de renforcement de la santé et de prévention de la maladie applicable immédiatement. Le général de la base déclarera à la fin du stage que Fred Evrard avait rendu ses hommes plus efficaces, mais aussi plus humains dans l’exercice de leurs fonctions.

Kali, l’art du corps en mouvement
Le mot Kali dériverait de la fameuse épée Malaise, le Keris, devenu Karis puis Kalis aux philippines. Cet art martial philippin, d’abord issu des expériences guerrières des tribus indigènes, fut également influencé par le Kuntao des Hakkas du sud de la Chine, le Muay Boran thaïlandais et le Pencak Silat indonésien. En effet, durant la dynastie Tang, au 9e siècle, existaient des relations commerciales entre la Chine, la péninsule Malaise et les Philippines. Les commerçants amenèrent avec eux leurs systèmes de combat. Ces échanges eurent une grande influence sur le développement des arts martiaux philippins. Selon une autre hypothèse, le mot Kali pourrait être un acronyme dérivé des mots Kamot (qui signifie « corps ») et Lihok (qui signifie « mouvement ») ; le Kali serait donc « l’art du corps en mouvement ». Au 16e siècle, avec l’invasion espagnole, l’escrime occidentale fait son apparition, et avec elle, ce qui deviendra l’une des caractéristiques de l’enseignement des arts martiaux philippins, les fameux angles d’attaque.

L’empire javanais Majapahit
Majapahit était le nom d’un grand empire javanais, entre le 13ème et le 16ème siècle. L’empire Majapahit succéda ainsi à l’empire Srividjayan, et s’étendit dans toute l’Asie du Sud-Est, jusqu’aux Philippines. Ce fut l’âge d’or de la culture malaise. A son apogée, l’empire Majapahit comprenait ce que l’on nomme aujourd’hui ; l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, le sud de la Thaïlande, le Cambodge, Brunei, Bornéo et les Philippines. Fortement imprégnés de culture Hindo-bouddhiste, les guerriers Majapahit amenèrent leur philosophie et leurs styles de Pencak Silat aux Philippines, principalement dans le sud (Mindanao et Sulu). Sous l’influence unificatrice de l’Empire Majapahit naîtra un style martial typique de l’Asie du Sud-Est, qui comprend plusieurs courants (Pencak Silat, Muay Thaï, Kali, Bando…).

Hilot, les arts de santé
Rares sont les écoles d’arts martiaux philippins ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*