BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

L’Onde Yin

article

L’écoute amoureuse

Il m’est souvent arrivé, aux détours de mes recherches personnelles, de m’essayer à des pratiques dont j’ignorais le sens et dont même l’efficacité m’échappait puisque cela n’avait pas d’autre importance que celle de satisfaire ma curiosité. Le sourire in

Par Sandrine Toutard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°59
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il m’est souvent arrivé, aux détours de mes recherches personnelles, de m’essayer à des pratiques dont j’ignorais le sens et dont même l’efficacité m’échappait puisque cela n’avait pas d’autre importance que celle de satisfaire ma curiosité. Le sourire intérieur a été l’une de ces pratiques, quand j’avais une vingtaine d’années… Plus je la pratiquais et plus j’en retirais un mieux-être profond et durable, semblable à un moment passé à lézarder au soleil. Je m’en trouvais comme éclairée de l’intérieur, et très légèrement béate ! Sans entrer plus que cela dans les lectures savantes et orthodoxes de cette pratique, qu’il m’avait été donné de découvrir dans un livre de Mantak Chia, je continuais donc de pratiquer. Ce sourire n’était au départ finalement pas si intérieur que cela… Certes, il n’avait pas de destinataire extérieur, mais il ne m’était pas destiné non plus, et j’ai dû commencer à enseigner pour comprendre à quel point il était nécessaire que ce sourire soit un sourire envers soi. Pratiquer en amitié, en douceur avec soi-même (y compris pour aller se chercher dans des recoins moins agréables et sympathiques) a été sans doute pour moi l’un des grands enseignements du Wutao et de ses créateurs. Pour progresser, il fallait intégrer cette notion d’amour pour soi, cette tolérance, cette patience et cet accueil que nous sommes souvent plus à même d’offrir à l’autre qu’à soi. Sans cette écoute amoureuse, il reste quelque chose de vide dans la pratique énergétique (cette non écoute pouvant aller même jusqu’au « dressage »…). Associé à la pratique du Wutao, qui est profondément un art d’épanouissement et de fleuraison, le sourire intérieur dirige aussi une intention particulière de soi à soi. Consciemment, je pratique avec cette intention de me faire du bien et je me reconnais cette aptitude à prendre soin de moi. Dit comme cela, il y a un côté qui peut paraître « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » et pourtant, comme il est dur pour nombre d’entre nous d’avoir une pensée, ne serait-ce qu’amicale, envers soi-même. Quand je fais faire ce travail spécifique dans les maisons de retraite et que je m’adresse à des personnes dont l’amour de soi, ou même seulement le fait d’être contente de soi, est à des kilomètres de leur éducation (ces personnes ont entre 80 et 100 ans ), je les fais s’adresser d’abord à une personne qu’elles aiment ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*