BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le jeu des Miroirs

article

Et si l’on jouait à traverser le miroir…

Qui d’entre nous n’a jamais rêvé d’une porte grande ouverte, à portée de main, sur l’infinie liberté d’être ?

Par Sabine Dewulf


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°61
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il était une fois un homme singulier, qui savait ouvrir une telle porte et partageait sa découverte avec tous ceux qui le désiraient. Ah, se dira-t-on, peut-être est-ce possible, mais après une longue ascèse qui n’est sûrement pas pour moi… Erreur ! nous répond l’homme : cette ouverture infinie est à votre portée ! Et d’insister : il vous suffit d’y penser et de ne plus l’oublier. Le nom de cet étrange magicien ? Les Anglo-saxons le connaissent bien mieux que nous : Douglas Harding (1909-2007). Tous ceux qui l’ont croisé vous le diront sans rire : cet homme nous a fait perdre la tête. Au sens propre, bien sûr !
Observons… 
Observez plutôt : quelles parties de votre corps pouvez-vous voir vraiment, lorsque vous êtes situé, non pas à 1 mètre du miroir, mais à 0 centimètre de vous-même ? Vos pieds, vos jambes, vos mains, vos bras, votre tronc… Regardez-les bien. Mais ensuite, que voyez-vous, au-dessus de la ligne de vos épaules ?...  N’êtes-vous pas en train de franchir un seuil qui vous fait littéralement sauter dans le vide ? A la place de votre propre visage, que voyez-vous, sinon RIEN ? Un espace vide, illimité, qui est en même temps rempli jusqu’à ras bord d’une image vivante et colorée, celle du Monde. Ce Rien plein du Tout, n’est-ce pas là votre vrai Visage, le seul que vous puissiez voir lorsque vous n’êtes pas distrait par les pensées ? 
C’est enfantin. D’ailleurs, les enfants ne voient que ce Visage-là. Ils ne s’encombrent pas du reflet qui danse pour nous dans le miroir chaque matin et que nous confondons avec… ce que nous sommes ! En fait, nous explique Harding, nous nous livrons quotidiennement à un faux-semblant qui nous semble si naturel que nous n’en voyons pas l’absurdité : apercevant l’image de notre visage dans la glace, nous nous l’approprions, nous l’inversons pour mieux l’installer sur nos épaules, puis… nous nous promenons toute la journée avec ce mirage. Celui-ci est d’autant plus illusoire que nous le recouvrons de différents déguisements, nos personnages : le Conquérant, l’Epicurien, le Curieux, l’Inquiet…
Et jouons…
C’est enfantin, mais en même temps si profond, si vertigineux que nous passons notre temps à l’oublier. Il nous faudra tirer plus d’une carte du « Jeu des miroirs » pour pouvoir ouvrir en permanence cette porte de l’Infini ! Une porte que bien des mystiques et des artistes ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*